Nucléaire : un dernier train de 100 containers de déchets radioactifs allemands va traverser la France

Le reliquat des déchets nucléaires allemands qui se trouvait encore en France sera transporté de l'usine normande de La Hague vers l'Allemagne, d'ici fin 2024.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un train transportant des déchets radioactifs de La Hague vers Gorleben, en Allemagne, arrêté à Rémilly (Moselle), en novembre 2011. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Un dernier train de cent containers de déchets radioactifs allemands va traverser la France, de la Normandie vers l'Allemagne. On ne connaît pas encore la date précise, mais ce sera avant 2024. Il s'agira du dernier convoi du genre à faire ce trajet, signant la fin d'un long feuilleton autour du retraitement des déchets nucléaires allemands dans l'usine Orano de La Hague (Manche).

L'accord, d'un montant total de plus d'un milliard d'euros, signé par Orano avec les électriciens allemands PreussenElektra, RWE, ENBW et Vattenfall, met fin à une histoire vieille de 44 ans qui a vu des trains de déchets nucléaires circuler en France, régulièrement bloqués par des manifestations écologistes, certains militants n'hésitant pas à s'enchaîner sur les rails. À chaque convoi, le dispositif de sécurité était lourd, avec des zones bouclées interdites au public, des établissements scolaires fermés, un trafic SNCF stoppé localement et la mobilisation de très nombreuses forces de police.

Des déchets non recyclables

Pour des raisons techniques et financières, ces transports avaient été interrompus depuis 2011, alors que la France avait déjà renvoyé 3 000 containers de déchets allemands retraités à La Hague depuis 1977.

Orano, ex-Cogéma, va donc pouvoir achever ces retours, avec un dernier train de déchets ultimes, non-recyclables, vitrifiés dans 100 containers pour être stockés. Mais la loi française interdit le stockage de déchets étrangers sur notre sol. L'Allemagne doit donc récupérer l'équivalent en radioactivité des déchets ultimes qu'elle a envoyé. 

Orano enverra des déchets de haute activité au lieu de déchets de moyenne activité, ce qui permettra, pour le même taux de radioactivité, de transporter un plus petit volume. Et donc de limiter le nombre de convois nécessaires à un seul, de 100 containers. Au total, l’usine de La Hague a retraité plus de 5 300 tonnes de déchets nucléaires allemands, jusqu'à la décision d'Angela Merkel de sortir définitivement l'Allemagne du nucléaire après Fukushima en 2011. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nucléaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.