Nucléaire : "Il faut construire de nouveaux réacteurs pour assurer l'approvisionnement de la France en 2040", selon la Société française de l'énergie nucléaire

Alors qu'une concertation publique sur la poursuite de l'exploitation des plus anciens réacteurs français démarre ce jeudi, la déléguée générale de la SFEN, affirme que le nucléaire "est bon pour le climat".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La centrale nucléaire de Cattenom (Lorraine). (SEBASTIEN BERDA / AFP)

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) lance jeudi 3 décembre une concertation publique sur la poursuite de l'exploitation des plus anciens réacteurs français au-delà de 40 ans "mais au bout du compte, c'est bien l'ASN qui est juge", prévient Valérie Faudon, déléguée générale de la Société française de l'énergie nucléaire (SFEN) sur franceinfo."Il faut construire de nouveaux réacteurs pour assurer l'approvisionnement de la France en 2040", explique-t-elle. Valérie Faudon prédit "une tension énorme sur le réseau européen" ces prochaines années. 

EDF a-t-elle vraiment les moyens et les capacités de vérifier aujourd'hui ses installations et d'en améliorer la sûreté ?

Absolument. Les travaux ont d'ailleurs déjà commencé. L'année dernière, la première unité a fait l'objet de vérifications avancées ainsi que d'un certain nombre de modifications au Tricastin [la centrale ardéchoise]. Le chantier s'est très bien passé. Après cette première expérience, EDF a préparé un véritable programme industriel. Certes, l'EPR de Flamanville [Manche] a pris des retards et c'est vrai qu'on a constaté que de ne pas avoir construit pendant quinze ans, on a perdu des compétences sur les métiers de la construction et sur les métiers de la maintenance, mais on a aujourd'hui un tissu industriel extrêmement expérimenté puisqu'on a un très grand parc nucléaire qui a une excellente réputation en matière de sûreté. Les réacteurs sont tout le temps mis à jour. On peut changer les composants et mettre des nouveaux systèmes de sûreté pour s'adapter aux connaissances et aux changements d'environnement. Et ça, c'est en particulier dû à l'expérience d'EDF mais aussi à l'exigence de l'Autorité de sûreté. Les travaux demandés par l'ASN à EDF sont parmi les travaux les plus exigeants du monde pour passer le cap des 40 ans. Pour vous donner une idée, elle demande que le parc soit mis au même niveau de sûreté qu'un réacteur de toute nouvelle génération de type EPR.

Le gendarme du nucléaire exige d'EDF qu'il donne pour cela du sens à la poursuite de l'exploitation des réacteurs. Est-ce que ça a un sens?

Mais bien sûr puisque c'est aujourd'hui le parc nucléaire qui assure notre sécurité d'approvisionnement. Pendant la campagne présidentielle, on parlait de réduire le parc nucléaire d'ici 2025 à 50% de l'approvisionnement électrique contre plus de 70% aujourd'hui. Mais pour cela, il faudrait construire 20 centrales à gaz, ce qui est complètement contraire à nos objectifs climatiques. Le nucléaire n'émet pas de gaz à effet de serre, donc il est bon pour le climat. Il faut même penser dès aujourd'hui à construire de nouveaux réacteurs pour être prêt à assurer l'approvisionnement de la France en électricité bas carbone d'ici 2040. La plupart des réacteurs français vont arriver à 60 ans à la fin des années 2030 et nos voisins vont fermer leurs centrales à charbon. Ca va mettre une tension énorme sur le réseau européen.

Est-ce que la consultation publique sera respectée et les Français entendus ?

Sur la question de la sûreté, on a une autorité administrative indépendante qui anime des groupes d'experts, qui consulte beaucoup, y compris des experts étrangers. Mais au bout du compte, c'est bien l'Autorité de sûreté nucléaire qui est juge et qui a l'autorité d'arrêter une installation si elle pense que c'est nécessaire ou de donner l'autorisation aux installations de fonctionner. En fait, la consultation va permettre à chacun de s'informer parce qu'il y a énormément de documents qui sont mis à disposition. Et puis, ce n'est pas la première consultation. C'est un processus long qui s'améliore toujours, puisque la société change et que les gens veulent de plus en plus être associé aux décisions. L'ASN comme les industriels s'adaptent à cette demande des citoyens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.