Nucléaire : EDF signale des problèmes de fabrication sur six réacteurs en activité, mais les juge aptes au service

L'Autorité de sûreté nucléaire devrait statuer dans moins d'un mois, avec la possibilité d'arrêter les réacteurs si nécessaire. 

Le site nucléaire de Dampierre-en-Burly (Loiret), le 23 août 2019.
Le site nucléaire de Dampierre-en-Burly (Loiret), le 23 août 2019. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

EDF a annoncé, mercredi 18 septembre, que six de ses réacteurs en exploitation étaient concernés par des problèmes de fabrication de certains composants, signalés la semaine dernière. EDF estime toutefois que ces réacteurs sont aptes au service. 

"A ce stade de l'instruction technique portant sur ces composants [des générateurs de vapeur], EDF estime que les écarts constatés ne remettent pas en cause l'aptitude au service des matériels et ne nécessitent pas de traitement immédiat", indique le groupe dans un communiqué. Des équipements destinés au futur réacteur EPR de Flamanville, dans la Manche, sont aussi concernés. 

L'ASN doit se prononcer sur d'éventuelles fermetures

La semaine dernière, EDF, qui exploite 58 réacteurs nucléaires dans 19 centrales, avait annoncé que les procédures prévues n'avaient pas été respectées par sa filiale Framatome, en charge d'opérations réalisées sur "certaines soudures de générateurs de vapeur." 

"Le travail de recensement poursuivi depuis par EDF et Framatome a permis d'identifier seize générateurs de vapeur (GV) installés sur six réacteurs en exploitation : les réacteurs n°3 et 4 de Blayais, le réacteur n°3 de Bugey, le réacteur n°2 de Fessenheim, le réacteur n°4 de Dampierre-en-Burly, ainsi que le réacteur n°2 de Paluel", détaille le groupe.

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) doit statuer dans les semaines à venir sur une possible fermeture des réacteurs concernés, si elle l'estime nécessaire.