Nucléaire : Areva à nouveau dans la tourmente

L'usine d'Areva du Creusot aurait pu falsifier des dossiers de fabrication de composants nucléaires.

France 3

Face à la polémique, Areva joue la transparence. Dans son usine du Creusot, le groupe français fabrique les pièces de ses réacteurs nucléaires avant de les tester. Mais selon l'Autorité de sûreté nucléaire, il existerait des incohérences dans les dossiers de fabrication de cette usine. Des pièces non conformes ont été livrées, comme dans un réacteur en construction de la centrale de Flamanville.

Des risques considérables

Ce mardi 3 mai dans Les Échos, le directeur général d'Areva n'écartait pas de possibles falsifications : "Je ne peux pas l'exclure, on a des procès-verbaux contradictoires". Pour Greenpeace, Areva a pris des risques considérables.

Elle accuse le groupe d'avoir agir délibérément. "Ce sont les pièces les plus risquées dans un réacteur nucléaire", estime Yannick Rousselet. Une mauvaise nouvelle au moment où Areva doit céder sa division Réacteurs à EDF. Un coup dur pour son image dans un secteur où la concurrence est féroce.

Le JT
Les autres sujets du JT