Les Français de moins en moins favorables au nucléaire

Longtemps attachés au nucléaire, les Français s’en éloignent petit à petit. Ils sont de plus en plus sensibles à l’environnement.

FRANCEINFO

53 % des Français se disent désormais opposés au nucléaire, selon un sondage Odoxa. Une prise de position qui tranche avec les sondages des années en arrière. Par exemple, il y a cinq ans, 67 % étaient encore favorables. Alors, comment expliquer ce retournement de situation ?

Greenpeace, l’association de protection de l’environnement, tente de l’expliquer. "On est passés d’un monde où la société française pensait qu’elle n’avait pas d’autre choix que le nucléaire. Elle pensait que c’était un mal, mais un mal indispensable. Mais avec le développement des énergies renouvelables, avec le soleil et le vent, on peut se passer du nucléaire."

Centrales en danger ?

Pour Greenpeace, le problème des déchets nucléaires a joué aussi un grand rôle. "On se rend compte que quand on allume sa lumière chez soi, son grille-pain… c’est aussi produire des déchets radioactifs qui vont rester sur la planète des milliers d’années. On commence à se poser la question de savoir si c’est une source d’énergie propre", dit-on dans l’association.

La question de la sécurité des réacteurs est aussi en jeu, avec beaucoup plus de pannes et de nombreuses personnes qui vivent à moins de 80 kilomètres des centrales. Des arguments qui ont convaincu une majorité, mais quand on leur demande s’ils veulent payer plus cher pour en sortir plus rapidement, seuls 28 % répondent oui.

La centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), le 14 mars 2011.
La centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), le 14 mars 2011. (FREDERICK FLORIN / AFP)