Les dépenses en armements nucléaires s'envolent dans le monde, selon deux études

Les puissances nucléaires modernisent leurs arsenaux face à l'augmentation des tensions géopolitiques, décrivent deux rapports d'ONG.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le ministère de la Défense russe diffuse des images d'essais d'armes nucléaires réalisés dans le pays, le 21 mai 2024. (RUSSIAN DEFENCE MINISTRY / AFP)

Le réarmement nucléaire avance à mesure que le monde s'enfonce dans la guerre. Selon deux rapports publiés lundi 17 juin, les puissances nucléaires modernisent leurs arsenaux face à la recrudescence des tensions géopolitiques, avec une augmentation d'un tiers des dépenses dans ce domaine au cours des cinq dernières années. Selon un premier rapport de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (Ican), les neuf Etats dotés de l'arme nucléaire (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France, Inde, Israël, Pakistan et Corée du Nord) ont en effet dépensé l'an dernier 91 milliards de dollars (85 milliards d'euros), soit 10,8 milliards de dollars de plus sur un an.

Il montre, ainsi qu'un autre rapport publié par l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), que ces pays ont considérablement augmenté leurs dépenses à mesure qu'ils modernisent leurs armes nucléaires, voire en déploient de nouvelles. "Je pense qu'il est juste de dire qu'une course aux armements nucléaires est en cours", a déclaré la directrice de l'Ican, Melissa Parke.

Plus "d'ogives nucléaires opérationnelles"

Wilfred Wan, directeur du programme sur les armes de destruction massive au Sipri, affirme que "depuis la guerre froide, les armes nucléaires n'ont jamais joué un rôle aussi important dans les relations internationales". Si "le nombre total d'ogives nucléaires continue de diminuer à mesure que les armes de l'ère de la guerre froide sont progressivement démantelées", une augmentation du "nombre d'ogives nucléaires opérationnelles" est observée d'année en année chez les puissances nucléaires, décrypte Dan Smith, directeur du Sipri.

Sur les 12 121 ogives existantes dans le monde, 9 585 sont disponibles en vue d'une utilisation potentielle, soit neuf de plus que l'an dernier. Et 2 100 sont maintenues en état d'"alerte opérationnelle élevée" – c'est-à-dire prêtes à être utilisées immédiatement – pour les missiles balistiques. La quasi-totalité de ces têtes nucléaires appartiennent à la Russie et aux Etats-Unis, qui possèdent à eux seuls 90% des armes nucléaires mondiales. Le Sipri estime aussi pour la première fois que la Chine détient "quelques ogives en état d'alerte opérationnelle".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.