Le train nucléaire continue son bonhomme de chemin vers l'Allemagne

Le convoi de déchets nucléaires a dépassé Reims cette nuit sans incident, après les incidents d'hier au terminal de Valognes. Violences dont Greenpeace s'est désolidarisé.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Trois blessés légers, 16 arrestations. Le départ hier du dernier convoi de déchets nucléaires de Valognes vers l'Allemagne a été particulièrement mouvementé. Malgré les 3.000 gendarmes chargés de le protéger, celui-ci a pris quelques heures de retard au démarrage, mais a roulé depuis sans encombre ou presque.

Après la manche, le train a traversé le Calvados, la Seine-Maritime, l'Oise et la Somme. Puis il a fait arrêt à Reims tôt ce matin, avant de reprendre son périple vers l'est, via des voies gardées secrètes par Areva et la SNCF. A chaque gare, une poignée de militants antinucléaire en guise de comité d'accueil.

En Allemagne, en revanche, ils seraient plusieurs dizaines de milliers à attendre ces convois appelés Castors, l'acronyme qui désigne ces conteneurs radioactifs en anglais (Cask for storage and transportation of radioactive material).