La série noire continue pour l'EPR de Flamanville

Ce sont les soupapes de sûreté du réacteur nucléaire de troisième génération qui posent problème. Selon le site d'information Mediapart, elles ne seraient pas opérationnelles. Le point avec France 2.

FRANCE 2

Le chantier du futur réacteur nucléaire de Flamanville, dans la Manche, va prendre une nouvelle fois du retard. Ce sont de nouveau les pièces maîtresses du futur EPR, les soupapes de sûreté situées juste au-dessus du réacteur, qui sont défaillantes. Ce sont elles qui, en cas de surchauffe, permettent d'évacuer le trop-plein d'eau qui sert à refroidir l'installation. Lors de tests effectués par EDF l'année dernière, ces soupapes ont mal fonctionné.

"C'est comme une cocotte-minute"

La situation est extrêmement dangereuse, car elle peut conduire à de potentielles fuites d'eau radioactive. L'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) a fait connaître son inquiétude dans un rapport : "C'est comme une cocotte-minute, si vous bloquez votre soupape, la cocotte va sauter."

Pour EDF et Areva, c'est un nouveau coup dur. En avril dernier, l'IRSN avait déjà émis des doutes sur l'étanchéité de la cuve du futur réacteur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chantier de l\'EPR de Flamanville (Manche), le 6 novembre 2014.
Le chantier de l'EPR de Flamanville (Manche), le 6 novembre 2014. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)