Cet article date de plus d'un an.

La filière nucléaire demande un "plan Marshall" pour recruter ses futurs professionnels

Ce plan est présenté vendredi aux trois ministres concernées, de la Transition énergétique, de la Recherche et de la Formation professionnelle, à l'occasion d'un déplacement en Normandie.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
La centrale nucléaire de Penly (Manche), le 23 mai 2019. (FRED DOUCHET / MAXPPP)

La filière nucléaire présente au gouvernement, vendredi 9 juin, un "plan Marshall". L'objectif : attirer et former les 100 000 agents qu'elle estime nécessaires dans les dix années à venir pour accompagner la relance de l'atome en France. Aujourd'hui "l'enjeu principal est un enjeu d'attractivité : les formations existent déjà mais elles sont mal connues et il s'agit de les remplir", a expliqué Hélène Badia, présidente de l'"Université des métiers du nucléaire", entité créée en 2021 par des entreprises du secteur.

Le plan sera remis aux trois ministres concernées, de la Transition énergétique, de la Recherche et de la Formation professionnelle, à l'occasion d'un déplacement en Normandie (Agnès Pannier-Runacher, Sylvie Retailleau et Carole Grandjean). Ces dernières doivent en outre annoncer l'attribution de 25 millions d'euros à deux projets français de "réacteurs innovants" dans le cadre du programme d'investissements France 2030 : la start-up Newcleo qui travaille à un réacteur à neutrons rapides utilisant le plomb, et la start-up Naarea qui veut mettre au point un "micro-générateur de 4e genération fonctionnant à sels fondus" à partir de combustibles usagés. 

Le plan élaboré par Hélène Badia contient des "actions concrètes, pour répondre à des besoins considérables", a-t-elle décrit lors d'une conférence avec des journalistes. Parmi elles, un site internet grand public (monavenirdanslenucleaire.fr), une Semaine des métiers du nucléaire organisée avec Pôle emploi, des mesures pour inclure le plus grand nombre (femmes, populations issues des quartiers prioritaires de la ville et des zones rurales, création de classes passerelles à l'intention d'élèves en échec scolaire, recrutements par le sport etc), augmentation des reconversions, présentation de ces métiers au collège. Et ce, dès la rentrée prochaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.