L'essai nucléaire de la Corée du Nord est un message de souveraineté

Pascal Dayez-Burgeon, ancien diplomate à Séoul, en Corée du Sud, réagit mercredi 6 janvier, en direct depuis Bruxelles, sur le nouvel essai nucléaire nord-coréen.

France 3

"Qu'il y ait eu un essai nucléaire est absolument certain, explique Pascal Dayez-Burgeon. Ce n'est pas surprenant, car l'anniversaire de Kim Jong-un est le 8 janvier, donc le régime devait forcément organiser quelque chose qui soit à sa gloire entre le 1er et le 8. En revanche, que ce soit une bombe H, c'est beaucoup moins sûr étant donné la puissance de l'impact. Mais c'est un régime qui est vantard et ment en permanence."

D'après cet ancien diplomate à Séoul, le message adressé par Pyongyang à la communauté internationale est : "Nous, Corée du Nord, quoi qu'il arrive, nous existons. Nous sommes un régime très pauvre, paranoïaque, mais néanmoins, avec l'arme atomique, nous sommes un pays indépendant et souverain."

Un message à Pékin, avec qui les relations se sont tendues

"Ce message s'adresse essentiellement à la Chine avec qui il y a de fortes tensions depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un. Pékin est certes un allié de la Corée du Nord, mais est maintenant très proche de la Corée du Sud. C'est évident que la Chine condamne cet essai. Et si Pékin voulait vraiment mettre ce régime à genoux, il le ferait." Quant aux sanctions économiques "dramatiques pour la population, le régime n'en a cure, il tient en place tant que l'armée et le grand leader tiennent en place", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT