Fessenheim : les salariés ne veulent pas entendre parler de fermeture

Une centaine d'employés de Fessenheim sont en grève ce lundi 23 janvier, pour protester contre la fermeture de leur site.

France 2

Depuis 10h ce lundi 23 janvier, une centaine des 850 salariés de l'entreprise de Fessenheim (Haut-Rhin) tiennent le piquet de grève devant la plus vieille centrale nucléaire de France. Les salariés ne comprennent pas les menaces sur leur site, jugé sûr par l'autorité de sûreté nucléaire. "Si on n'est pas sûr, on nous arrête, mais si on est sûr, on continue", s'agace un salarié.

Une manifestation dans le noir complet

Si le conseil d'administration accepte le protocole d'accord de fermeture, l'État versera 446 millions d'euros d'indemnisations. Insuffisant estiment les élus, pour compenser les pertes dans le bassin d'emplois : ils craignent que des écoles ferment et que des commerces meurent. Les habitants sont donc invités à manifester avec les salariés ce lundi soir, dans le noir, comme un symbole de ce que pourrait devenir la ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
La centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), le 8 décembre 2015.
La centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), le 8 décembre 2015. (PATRICK SEEGER / DPA)