EPR de Flamanville : chantier sans fin, facture astronomique

Nouveau rebondissement dans l'épisode de la construction de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche). Les experts de l'IRSN exigent que certaines soudures soient refaites. Des travaux supplémentaires qui vont encore repousser la mise en service de l'EPR.

FRANCE 2

C'est une interminable série noire qui se termine pour EDF. Son nom : l'EPR de Flamanville (Manche). Après des mois d'expertise, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), chargé de sécuriser le nucléaire français, vient une nouvelle fois d'épingler le futur réacteur. Les experts dénoncent un problème de soudure. "Notre position est très claire. La confiance est insuffisante. Il faut donc réparer les soudures", explique Thierry Charles, directeur général adjoint IRSN en charge de la sûreté nucléaire.

Une mise en service encore repoussée

Des réparations qui s'annoncent particulièrement difficiles pour EDF. Les huit soudures incriminées ne sont pas accessibles facilement. Elles sont logées entre deux épaisses couches de béton de l'enceinte de confinement, tout près du réacteur. Selon certains experts, ces réparations pourraient entraîner des délais de deux à trois ans supplémentaires sur un chantier qui cumule déjà près de huit ans de retard. Malgré les surcoûts, le projet ira à son terme, selon le gouvernement. Les travaux liés à l'EPR ont coûté près de 11 milliards d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chantier de l\'EPR de Flamanville (Manche).
Le chantier de l'EPR de Flamanville (Manche). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)