Énergie : comment va évoluer le système de production électrique en France ?

Publié Mis à jour
Énergie : comment va évoluer le système de production électrique en France ?
France 2
Article rédigé par
S. Ricottier, S. Piard, M. Subra-Gomez, A. Tribouart, C. Kenck, A. Derhille - France 2
France Télévisions

Dans un rapport, RTE, le gestionnaire du Réseau de transport de l'électricité, propose six scénarios pour l'avenir du système électrique.

L'objectif est connu : zéro émission de carbone en 2050. Mais quel chemin emprunter pour y parvenir ? RTE, le gestionnaire du Réseau de transport de l'électricité, propose, dans un rapport, six scénarios pour l'avenir du système électrique. Ils vont d'une option 100% énergies renouvelables à un mix moitié nucléaire, moitié renouvelable. La question centrale est bien là : que faire du parc nucléaire français ? Faut-il remplacer les réacteurs en fin de vie par des nouveaux, ou sortir progressivement de l'atome ?

Des investissements plus ou moins coûteux

Pour RTE, même si le nucléaire garde une place importante, il ne suffira pas. Il est donc urgent d'investir massivement dans les énergies renouvelables, notamment l'éolien. "Aujourd'hui, la France est trop lente dans sa manière d'installer des énergies renouvelables, indique Xavier Piechaczyk, président du directoire de RTE. On sait que pour être au rendez-vous de moins 55% d'émissions en 2030, il faut qu'on fasse des ENR le plus vite possible." Les investissements sont plus ou moins coûteux selon le scénario choisi. Les trois options faisant la part belle aux énergies renouvelables sont les plus chères, notamment à cause des travaux importants à faire sur le réseau. Construire de nouveaux réacteurs nucléaires semble meilleur marché, selon RTE.

Parmi Nos sources

Rapport « Futurs énergétiques 2050 » de RTE (principaux résultats)

Article du « Monde »

Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) 

Yves Marignac est expert des questions nucléaires au sein de l’association Négawatt

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.