Corée du Nord : des experts soupçonnent le régime de préparer un tir de missile ou de fusée

Des images satellites d'un complexe nord-coréen montrent une activité qui laisse penser à la construction en cours d'une fusée.

Le leader nord-coréen Kim Jong-un lors d\'une cérémonie de bienvenue au palais présidentiel à Hanoï (Vietnam), en marge de son sommet avec Donald Trump, le 1er mars 2019.
Le leader nord-coréen Kim Jong-un lors d'une cérémonie de bienvenue au palais présidentiel à Hanoï (Vietnam), en marge de son sommet avec Donald Trump, le 1er mars 2019. (REUTERS)

La Corée du Nord était-elle en train de construire une fusée ou un missile, alors même qu'allait se tenir le deuxième sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump ? C'est ce que suggèrent des images satellites prises le 22 février par la firme DigitalGlobe et publiées par la radio publique américaine NPR, vendredi 8 mars. Des spécialistes y voient des signes d'activité suspecte.

Les images de DigitalGlobe montrent le complexe de recherche de Sanumdong, situé près de Pyongyang. On y constate la présence, le 22 février, de voitures et de camions sur le site, ainsi que de wagons et de grues.

"Si vous mettez tout cela bout à bout, ça ressemble beaucoup à ce que font les Nord-Coréens lorsqu'ils sont en train de construire une fusée", a confié à NPR Jeffrey Lewis, expert à l'Institut d'études internationales de Middlebury à Monterey.

Une activité qui s'est réduite depuis

D'autres images prises vendredi par les satellites d'une autre entreprise, Planet, montrent une activité plus réduite, et l'une des grues photographiées le 22 février a disparu. "Cela pourrait vouloir dire que les employés ont fait une pause dans leur travail, peut-être dans l'attente d'autres pièces", s'interroge NPR, "ou qu'un missile ou une roquette a déjà quitté" le complexe de recherches, potentiellement en direction d'un site de lancement.

Au vu de ces images, "je peux assurément dire que le train" qui dessert le complexe "a quitté la gare", affirme une autre experte, Melissa Hanham, de la One Earth Future Foundation. "Mais je n'ai malheureusement pas de vision au rayon X pour voir ce que transporte le train". Elle n'est donc pas en mesure de dire s'il transporte une fusée destinée à lancer un engin dans l'espace ou plutôt un missile ballistique.

L'autre expert interrogé par la radio, Jeffrey Lewis, explique qu'il est impossible, en analysant ces images, de savoir sur quel type d'engin travaillent les Nord-Coréens. Il juge notamment probable que le pays cherche à lancer un satellite en orbite : "Nous savons que c'est quelque chose dont ils parlaient", dit-il à NPR.

Un site de lancement manifestement reconstruit

Quelques jours après la prise de ces photos, le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump s'étaient rencontrés à Hanoï, au Vietnam, pour leur deuxième sommet commun. La rencontre avait tourné court et aucun accord n'avait été signé.

En juillet dernier, déjà, le Washington Post affirmait que les agences américaines de renseignement avaient repéré, par images satellites, la construction d'"un, peut-être deux" nouveaux missiles à Sanumdong.

Par ailleurs, jeudi, des experts américains s'appuyant sur de nouvelles images satellitaires ont rapporté que le site de Sohae (ou Tongchang-ri), qui comprend un pas de tir et une installation d'essais de moteurs de fusées, avait été rapidement reconstruit et était désormais "revenu à son statut opérationnel normal". Son démantèlement était pourtant l'une des rares promesses concrètes faites ces derniers mois aux Etats-Unis par Kim Jong-un.