Nîmes : le maire interdit la vente de gaz hilarant aux mineurs à quelques jours de la Feria des Vendanges

Il s'agit de capsules de protoxyde d'azote, en vente libre dans les supermarchés, et détournées de leur usage.

Le gaz hilarant, protoxyde d\'azote, circule de plus en plus chez les jeunes.
Le gaz hilarant, protoxyde d'azote, circule de plus en plus chez les jeunes. (JEAN-MARC QUINET / MAXPPP)

A quelques jours de la Feria des Vendanges, le maire de Nîmes (Gard), Jean-Paul Fournier, a pris un arrêté interdisant aux mineurs l'usage et la vente de protoxyde d'azote, utilisé comme gaz hilarant, indique France Bleu Gard Lozère.

Ce phénomène prend de l'ampleur auprès des jeunes. "On s'est rendu compte qu'on trouvait de plus en plus de ces capsules dans les cours d'écoles à la rentrée", explique le maire à France Bleu Gard Lozère. "C'est inquiétant pour la santé des jeunes. C'est aussi mauvais pour l'environnement parce que ces capsules sont abandonnées un peu partout au sol."

Ces capsules de protoxyde d'azote sont en vente libre dans les supermarchés, à un prix dérisoire. Ce gaz est utilisé en cuisine notamment dans des cartouches pour siphon à chantilly.  De nombreux maires commencent à prendre des arrêtés pour tenter de lutter contre l'usage du gaz hilarant. En août, le maire d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) avait fait de même.