Cet article date de plus de sept ans.

ND-des-Landes : Appel à la mobilisation

La préfecture de Loire-Atlantique a publié samedi les quatre arrêtés sur l'eau et sur la biodiversité, sur le site de Notre-Dame-des-Landes.  Les premières actions de transferts d'espèces vivantes et de défrichage seront menées dès le premier trimestre 2014. Depuis près d'un an, la reprise des travaux de l'aéroport était suspendue à la publication de ces arrêtés. Pour les opposants, la lutte administrative commence.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

Ce sont quatre arrêtés, indispensables pour pouvoir débuter
les travaux de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Lances au nord de
Nantes, qui ont été publiés ce samedi. Deux concernent la loi sur l'eau et deux
autres la biodiversité. Ils sont consultables sur le site internet de la
préfecture de Loire-Atlantique.

Cette publication n'est pas une surprise; En début de semaine,
le préfet Christain de Lavernée avait expliqué que ces arrêtés allaient être
signés "très prochainement"
. Selon lui, les recours en "référé
suspension", que des associations d'opposants veulent déposer dès la
publication des arrêtés, "suspendront l'autorisation" des travaux.

"Une mascarade" pour les opposants

Car avant même la signature de ces arrêtés, les associations
opposées à cet aéroport ont expliqué qu'elles allaient continuer leur combat. Dans
un communiqué, les opposants anti-capitalistes, ont qualifié de
"mascarade" les mesures de compensations environnementales.

"Pour nous toutes et tous, les mesures de compensation,
c'est le projet d'aéroport qui avance ! Il faut donc empêcher ces mesures
de se réaliser : mares, transferts d'arbres et d'espèces, ainsi que
l'élargissement des routes et la construction du barreau routier", précise
le communiqué. 

"Depuis le début nous disons que c'est une aberration" (Françoise Verchère)

Co-présidente du
collectif des élus opposés au projet d'aéroport et conseillère générale de
Loire-Atlantique, Françoise Verchère se félicite de la publication de ces arrêtés car la bataille
juridique va pouvoir maintenant commencer.  "Depuis le début nous disons que
c'est une aberration d'aller construire un aéroport sur ce site là mais nous ne
pouvions pas le contester devant la justice puisque qu'il n'y avait pas encore
l'acte administratif de l'arrêté
", explique-t-elle sur France Info. "Donc
nous sommes plutôt satisfaits d'aller pouvoir expliquer maintenant  devant la justice et devant l'opinion publique
que c'est gravissime d'accepter l'implantation d'un aéroport sur cette zone là.
De mon point de vie, cela signe quasiment la fin de la loi sur l'eau en France
",
poursuit-elle.

Appel à manifester le 22 février

Une nouvelle manifestation est prévue à Nantes le 22
février prochain. Par ailleurs, 200 personnes campent toujours sur le site et
retardent le début des travaux qui était prévu à l'automne dernier. Le chantier
a pris au moins une année de retard et la date de 2017 pour l'inauguration ne
semble plus tenable. 

Le maire DVG de Carhaix (Finistère) et leader des Bonnets rouges
Christian Troadec a appelé dimanche à la "mobilisation générale" et à
manifester le 22 février à Nantes contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes,
un projet "démesuré" et "inutile".

Il invite "les marins, les paysans, les ouvriers de
l'agroalimentaire durement frappés par les licenciements, les petits
entrepreneurs, commerçants, artisans, l'ensemble des citoyens qui refusent
cette fracture territoriale à se mobiliser dès maintenant et à prendre part à
ce qui aura toutes les chances d'être l'une des plus grandes manifestations de
l'histoire de la Bretagne".

Une iniative en son nom et qui n'engage pas les "Bonnets rouges" a-t-il précisé. 

A LIRE AUSSI  ►►►Un an après, le site de Notre-Dame-des-Landes toujours occupé 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.