Divorce : le président de SOS papa dénonce une loi française rédigée de façon trop "floue"

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
latizeau
FRANCEINFO
Article rédigé par
P. Loison - franceinfo
France Télévisions

Jean Latizeau, président de l'association SOS Papa, est invité dans le 23h de franceinfo mercredi 21 juillet pour commenter la grève de la faim d'un père de famille français vivant au Japon.

"Notre compassion est totale et sincère" envers Vincent Fichot, en grève de la faim au Japon, commente Jean Latizeau, président de l'association SOS Papa. "Il se passe sensiblement la même chose en France dans des cas franco-français. Il y a de très nombreux pères et quelques mères qui, de fait, sont largement marginalisés par leurs enfants sans raison fondamentale, voire ne les voient plus du tout", fait remarquer Jean Latizeau sur franceinfo mercredi 21 juillet.

En France aussi, des pères privés de leurs enfants

"L'image habituellement véhiculée, un peu par les médias, beaucoup par les politiciens, c'est qu'il ne faut surtout pas résoudre cette discrimination que subissent les pères", souligne-t-il.

"Selon le ministère de la Justice qui a analysé il y a quelques années 6 000 décisions prises par les juges aux affaires familiales, quand un père demande la résidence alternée et que la mère est d'accord, c'est accordé dans 100% des cas, et quand la mère s'y oppose, c'est refusé dans près de 80% des cas. La loi française est rédigée de façon tellement floue que ça permet ce genre de discrimination systémique", déplore Jean Latizeau.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pères et garde alternée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.