VIDEO. PMA : "Le seul risque qu'il y a, c'est de rendre beaucoup d'enfants plus ouverts sur le monde"

Stéphane a 51 ans, deux mamans, et un message à faire passer.

BRUT

"À tous les gens qui pensent que des enfants élevés par deux parents d'un même sexe vont forcément être malheureux, eh bien non. J'en suis la preuve vivante."

Stéphane a été élevé par deux mamans. Aujourd'hui, il qualifie sa vie de "tout à fait ordinaire", "équilibrée" et surtout, il affirme : "Je suis heureux."

Stéphane a été conçu sans PMA, naturellement, mais pour un projet de vie qui était différent. Sa mère a dû trouver quelqu'un. "Son manque d'affinités envers les hommes a fait que voilà… Je pense même qu'elle a dû faire cet effort-là", explique Stéphane.

"J'étais dans un foyer, j'avais deux mamans. Et je voyais bien que dans nos fréquentations, nos amis, qu'il y en avait beaucoup, c'était la majeure partie qui avaient un papa et une maman", confie-t-il. Et pourtant, cette différence ne lui a jamais causé de problèmes. "Le fait de ne pas connaitre mon père ne me manque pas non plus (…) ce n'est pas un problème pour moi", confie Stéphane.

Il explique également, qu'"on ne reproduit pas forcément les schémas de ses parents." "Le seul risque qu'il y a, c'est de rendre beaucoup d'enfants plus ouverts sur le monde", conclut-il.

VIDEO. PMA : \"Le seul risque qu\'il y a, c\'est de rendre beaucoup d\'enfants plus ouverts sur le monde\"
VIDEO. PMA : "Le seul risque qu'il y a, c'est de rendre beaucoup d'enfants plus ouverts sur le monde" (BRUT)