Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Les obstructions parlementaires restées célèbres

L'opposition a déposé des milliers d'amendements contre le projet de loi sur le mariage pour tous. L'occasion de revenir sur les batailles qui ont fait trembler l'hémicycle.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Louis Debré, alors président UMP de l'Assemblée nationale, pose devant 137 665 amendements contre le projet de loi sur la fusion GDF-Suez, le 5 septembre 2006. (OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP)

L'opposition a soigneusement fourbi ses armes en déposant plus de 5 000 amendements contre le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels. Les opposants promettent ainsi une véritable "guérilla" parlementaire.

Amendements en rafale, motions de procédure, discours-fleuves... Les techniques pour mettre des bâtons dans les roues du gouvernement et ralentir l'adoption d'un texte sont nombreuses et régulièrement utilisées par la droite comme par la gauche. Francetv info revient en vidéos sur ces bras de fers restés célèbres. 

1998 : le discours-fleuve et les larmes de Christine Boutin

A l'époque déjà, elle était l'une des figures de proue des opposants au Pacs, le pacte civil de solidarité. Alors députée UDF, Christine Boutin a notamment fait traîner les débats au Parlement avec un discours de 5h30 à la tribune.

INA

2006 : la montagne d'amendements contre la fusion GDF-Suez

C'est un coup de communication du président de l'Assemblée nationale, Jean-Louis Debré. En plein débat sur la fusion des groupes GDF et Suez, il invite les caméras de télévision à filmer les 137 665 amendements déposés par l'opposition, un record. Des documents qui, mis bout à bout, seraient plus hauts que la tour Eiffel, note la journaliste à l'époque. 

INA

2008 : Casimir et cuisson du homard pour la réforme de l'audiovisuel public

Ce sont sans doute les interventions les moins constructives de l'histoire de la République. Fermement opposée à la réforme de la gouvernance de l'audiovisuel public voulue par Nicolas Sarkozy, l'opposition occupe le terrain et monopolise la parole à l'Assemblée. Rien n'oblige les députés à se cantonner au sujet. Résultat : le 15 décembre, lors de l'examen du projet de loi, Patrick Bloche (PS, Paris) explique que les animateurs du site Génération Casimir ont attiré son attention sur un lapsus qu'il a commis trois jours plus tôt dans l'hémicycle.

Francetv info

L'objectif est le même, seule la recette diffère pour Marcel Rogemont, lui aussi député PS. Toujours lors du débat autour de la réforme de l'audiovisuel public, le député PS utilise la métaphore culinaire pour gagner du temps.

Francetv info

2009 : des députés cachés derrière des rideaux pour rejeter la loi Hadopi

Des députés de l’opposition, cachés en pleine nuit derrière les rideaux de l’hémicycle, ont créé le surnombre pour empêcher le vote de la loi Hadopi, par 21 voix contre 15, le 9 avril 2009. Camouflet pour le gouvernement et la ministre de la Culture, Christine Albanel.

 
Ina

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mariage et homoparentalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.