PMA pour toutes : "On ne peut pas considérer que les enfants élevés par des femmes seules sont des enfants gâchés", selon Gabriel Attal

Invité de franceinfo et France Inter, Gabriel Attal a réagi à l'ouverture de la PMA pour toutes les femmes qui doit être examinée dès mardi à l'Assemblée nationale. Le secrétaire d'État, qui a lui même été conçu par PMA dans une famille hétéroparentale, se dit "assez concerné" par le sujet.

Le secrétaire d\'État Gabriel Attal était l\'invité de \"Questions Politiques\" sur franceinfo et France Inter, dimanche 22 septembre.
Le secrétaire d'État Gabriel Attal était l'invité de "Questions Politiques" sur franceinfo et France Inter, dimanche 22 septembre. (RADIO FRANCE)

"Il faut entendre tous les regards mais il y a certains discours qui m'ont heurté", a réagi sur franceinfo et France Inter Gabriel Attal, interrogé sur la PMA pour toutes, dimanche 22 septembre.

À partir de mardi, l'ouverture de la PMA à toutes les femmes sera examinée à l'Assemblée nationale. Un sujet particulier pour le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, lui-même conçu par PMA dans une famille hétéroparentale. "Moi, je suis issu d'une PMA. C'est la science qui m'a permis d'être là. Je n'ai pas le sentiment d'avoir été moins aimé par mes parents que les autres et je considère avoir été très bien élevé", a-t-il déclaré, dénonçant ainsi les propos de certains opposants qui considèrent que les enfants seront "moins bien élevés" que les autres parce que le désir d'enfant des parents primerait sur l'intérêt de l'enfant. "Si on retient cet argument, on peut l'étendre à toutes les PMA et à la PMA qui existe aujourd'hui, et donc je me suis senti assez concerné", commente-t-il.

Pas d'inquiètude à avoir sur l'absence de figure paternelle

Alors que l'Académie nationale de médecine a émis des "réserves" quant à l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, Gabriel Attal reconnaît sa "légitimité pour s'exprimer sur ce sujet" tout en renvoyant l'Académie à l'avis positif rendu par le Comité national d'éthique. Si l'Académie s'inquiète de l'absence de figure paternelle, pour Gabriel Attal, ce débat a été tranché dans la société. "On ne peut pas considérer que les enfants élevés par des femmes seules sont des enfants gâchés."

On voit bien qu'aujourd'hui les enfants ont la possibilité d'avoir des repères masculins, féminins dans leur entourage, dans l'entourage de leurs parents. Beaucoup d'enfants ont grandi dans des familles homoparentales, dans des familles monoparentales et finalement les choses se font parce qu'on est dans cette société-làGabriel Attalsur franceinfo et France Inter

Par ailleurs, Gabriel Attal ne veut pas lier la PMA et la GPA (gestation pour autrui) qui elle "restera interdite, c'est l'engagement du président de la République". "Il faut être très clair sur ce sujet-là parce que sinon on agite des peurs et on donne du carburant à ceux qui veulent essayer d'instiller le doute. Il n'y a pas de doute à avoir sur ce sujet", conclut-il.