PMA : la fin du don anonyme ?

Promis par Emmanuel Macron pendant sa campagne, l'accès à la PMA pour les couples homosexuels est au cœur du projet de loi de bioéthique. Soucieux de ne pas braquer ses opposants, le gouvernement pourrait introduire un lien avec le père, le donneur.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, pendant la campagne, Emmanuel Macron s'était prononcé pour. Sujet politiquement sensible, la réforme pourrait intervenir début 2019, avec une nouveauté : la remise en question de l'anonymat du donneur, qui est aujourd'hui la règle.

"On a tous besoin de racines"

Pour le député LREM du Rhône Jean-Louis Touraine, "nous devons compléter la législation permettant une connaissance de l'accès aux origines. Beaucoup des jeunes qui sont nés depuis maintenant plusieurs années par l'une ou l'autre des méthodes de procréation médicalement assistée revendiquent des connaissances sur leurs origines. Et ils ont raison de le demander, parce qu'on a tous besoin de racines", estime-t-il. Ainsi, un enfant né de PMA pourrait accéder à l'identité de son géniteur avec son accord. Il pourrait y avoir plusieurs degrés d'identification possibles : intégral, ou seulement quelques éléments biographiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme peu qualifiée a un tiers de chances en moins d\'être promue à partir du troisième enfant.
Une femme peu qualifiée a un tiers de chances en moins d'être promue à partir du troisième enfant. (SIGRID OLSSON / MAXPPP)