Mariage des homos : Peillon recadre l'enseignement catholique

Dans une lettre adressée à tous les recteurs de France, il demande "la plus grande vigilance" en ce qui concerne le traitement de ce sujet dans les établissements privés.

Le ministre de l\'Education, Vincent Peillon, ne juge \"pas opportun d\'importer dans l\'école le débat sur le mariage pour tous\".
Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, ne juge "pas opportun d'importer dans l'école le débat sur le mariage pour tous". (MAXPPP)

Vincent Peillon n'a visiblement pas apprécié que l'enseignement catholique se mêle au débat sur le mariage des homosexuels. Le ministre de l'Education nationale a annoncé, vendredi 4 janvier, avoir écrit une lettre à tous les recteurs de France leur demandant d'observer "la plus grande vigilance" en ce qui concerne le traitement de ce sujet dans les établissements privés, où un peu plus de 2 millions d'élèves suivent leur scolarité.

Le secrétaire général de l'enseignement catholique, Eric de Labarre, avait adressé peu avant les fêtes une lettre aux chefs d'établissements concernés, suggérant d'y organiser des débats. Une démarche qui irrite le ministre. "Il ne me semble pas opportun d'importer dans l'école le débat sur le mariage pour tous. Je considère même qu'en adressant une lettre aux chefs d'établissement, le secrétaire de l'enseignement catholique a commis une faute", a déclaré Peillon au Monde.

"Je ne veux pas raviver la guerre scolaire"

Dans la lettre, que publie Le Figaro.fr, le ministre appelle "à la retenue et à la neutralité au sein de tous les établissements afin que l'école ne fasse l'objet d'aucune instrumentalisation""Je ne veux pas raviver la guerre scolaire", précise Peillon au Monde. "Et je suis très respectueux du caractère propre de l'enseignement catholique. Mais, en retour, cet enseignement, qui est sous contrat avec l'Etat, doit respecter le principe de neutralité et de liberté de conscience de chacun." Et d'insister sur le fait que "les tentatives de suicide sont cinq fois plus fréquentes chez les jeunes qui se découvrent homosexuels que chez les autres".

La droite et les enseignants d'établissements catholiques condamnent la lettre de Peillon

Cette dernière remarque a fait bondir le député UMP Laurent Wauquiez. "C'est parfaitement scandaleux de laisser croire que la vision de la famille dans l'enseignement catholique serait responsable de suicides chez les jeunes homos", a-t-il déclaré au Figaro, vendredi 4 janvier. Pour lui, Vincent Peillon "cherche à faire culpabiliser les chrétiens" et à  "imposer une pensée unique" :

France 2

De son côté, le syndicat de l'enseignement catholique souhaite répondre librement aux questions des élèves.  Selon son secrétaire général, Luc Viehé, "ce débat est artificiel" et "risque de cristalliser les positions et les intolérances".