Manifestation anti-PMA : une faible mobilisation boudée par une partie des Républicains

Une journée d'action a lieu dimanche 6 octobre à Paris pour protester contre l'extension de la PMA (procréation médicalement assistée) à toutes les femmes. Les explications de la journaliste Hélène Hug, en duplex depuis la manifestation. 

France 2

Les opposants à l'ouverture de la PMA à toutes les femmes manifestent à Paris, dimanche 6 octobre. Ils sont rassemblés devant le jardin du Luxembourg, près du Sénat. Pour le moment, aucune personnalité politique de premier plan n'est annoncée dans le cortège. "Rien à voir avec 2013, durant les manifestations contre le mariage pour tous, où toute la droite battait le pavé. Cette fois, aucun ténor politique n'est annoncé, à l'exception de Marion Maréchal et Nicolas Bay pour le Rassemblement national. Côté Républicains, seuls François-Xavier Bellamy, Guillaume Larrivé ou Julien Aubert sont annoncés, mais d'autres, comme Gérard Larcher ou Christian Jacob, ont clairement décliné l'invitation", explique la journaliste Hélène Hug, en duplex depuis le cortège.

Le mariage gay était un marqueur politique, pas la PMA

"On s'attend à une faible mobilisation. Même les organisateurs n'avancent aucun objectif chiffré. La droite a compris que la PMA pour toutes, désormais largement acceptée par les Français, ne sera pas un marqueur politique comme l'avait été en son temps le mariage pour tous. Ce n'est pas en s'y opposant que Les Républicains réussiront à redorer leur image", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants mobilisés à Paris pour protester contre la PMA pour toutes les femmes, le 6 octobre 2019.
Des manifestants mobilisés à Paris pour protester contre la PMA pour toutes les femmes, le 6 octobre 2019. (LUCAS BARIOULET / AFP)