Cet article date de plus de huit ans.

Le mariage homo définitivement voté en Angleterre et au Pays de Galles

Les députés britanniques ont approuvé mardi soir le texte voté par la chambre des Lords.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bus londonien aux couleurs LGBT passe devant le palais de Westminster, le 15 juillet 2013. (ANDREW COWIE / AFP)

"Yes, they do." Les députés britanniques ont voté, mardi 16 juillet, le projet de loi légalisant le mariage des homosexuels en Angleterre et au Pays de Galles, ouvrant ainsi la voie aux premières unions entre personnes de même sexe à l'été 2014. Comme attendu, la Chambre des Communes a décidé de ne pas rejeter les amendements mineurs au projet de loi déposés par la Chambre des Lords, la chambre haute du Parlement. Il s'agissait en effet d'une simple formalité, les députés s'étant ralliés le 21 mai, en troisième lecture, au projet de loi par 366 voix contre 161.

Le vote de mardi a mis un terme à un parcours d'obstacles parlementaires tout au long duquel des députés conservateurs se sont rebellés contre ce projet porté par le gouvernement d'union entre les Tories (conservateurs) et les libéraux-démocrates. Le texte a également survécu à un amendement dit "de démolition" rejeté par la Chambre des Lords. Pour avoir force de loi, il devra encore recevoir l'assentiment royal de la reine Elizabeth II, attendu "mercredi ou jeudi", selon un porte-parole du ministère de la Culture, qui supervise le texte. Mais il faudra encore attendre un an pour que la loi puisse s'appliquer.

Réforme symbolique

"Il y a plusieurs problèmes à régler, comme les conséquences sur les retraites", a déclaré le porte-parole. Et le fait que l'administration britannique doive actualiser les systèmes informatiques afin d'enregistrer correctement ces mariages entre personnes de même sexe.

La réforme est avant tout symbolique, puisque les couples homosexuels ont déjà les mêmes droits parentaux que les couples hétérosexuels : ils peuvent adopter, recourir à la procréation médicalement assistée (PMA) et à une mère porteuse, pourvu qu'elle ne soit pas rémunérée. Les homosexuels peuvent en outre s'unir depuis 2005 dans le cadre d'un partenariat civil. La loi laisse aux diverses confessions la possibilité de célébrer ou non des unions homosexuelles religieuses, à l'exception de l'Eglise anglicane, majoritaire dans le pays, au sein de laquelle ce mariage restera illégal.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mariage et homoparentalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.