La Manif pour tous se désolidarise du drapeau "hétérosexuel" à Moscou : "Nous n'avons jamais donné notre accord"

La branche moscovite du parti Russie unie, qui soutient Vladimir Poutine, a défilé en brandissant des "drapeaux hétérosexuels" reprenant le logo de la Manif pour tous. La présidente du mouvement dément avoir donné son accord.

Logo du \"drapeau hétérosexuel\" créé par la branche moscovite de Russie unie, avec l\'inscription \"la vraie famille\" écrite dessus.
Logo du "drapeau hétérosexuel" créé par la branche moscovite de Russie unie, avec l'inscription "la vraie famille" écrite dessus. (RUSSIE UNIE)

Des drapeaux roses et bleus sur lesquels se dessinent des silhouettes d'une femme, d'un homme et de trois enfants... Le logo de ce "drapeau hétérosexuel" concocté par des militants de Russie unie, le parti de Vladimir Poutine, est à s'y méprendre celui de la Manif pour tous, mouvement français opposé au mariage des homosexuels.

Andrey Lisovenko, cadre moscovite de Russie unie, assure que la Manif pour tous a donné son autorisation pour reprendre ce logo. "C'est faux. Nous n'avons jamais donné notre accord", rétorque la présidente de la Manif pour tous, Ludovine de la Rochère, contactée par francetv info, jeudi 9 juillet. 

REUTERS

Et pour cause. Le mouvement français "n'a même pas été contacté" par les responsables de ce parti, à l'origine d'un petit rassemblement pour "la vraie famille" dans la capitale russe, mercredi. "Nous nous désolidarisons de cette action", affirme Ludovine de la Rochère. "Pour avoir le droit de reprendre notre logo, il faut signer une charte qui demande notamment d'être non partisan, aconfessionnel, et de condamner l'homophobie", précise-t-elle. 

"Notre drapeau est celui des droits de l'enfant, pas de l'hétérosexualité"

Des conditions qu'Andrey Lisovenko est loin de remplir. Non seulement il est membre d'un parti politique, mais dans le journal Izvestia (en russe), cité par Russia Today (en anglais), il tient des propos très agressifs à l'encontre des homosexuels : "Nous devons prévenir la fièvre gay dans notre pays et soutenir les valeurs traditionnelles." 

Pour Ludovine de la Rochère, "la question n'est pas celle de l'orientation sexuelle des personnes, mais de la filiation. Notre drapeau est celui des droits de l'enfant, pas de l'hétérosexualité." Elle assure à francetv info qu'elle tentera de contacter les responsables de la branche moscovite de Russie unie pour leur demander de ne plus brandir ces drapeaux, et de se trouver un autre logo. "Il n'est pas envisageable de voir utiliser nos couleurs à des fins autres que celles défendues par notre charte."