La députée LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon évoque son homosexualité et s'engage pour la PMA

L'élue, mère de deux filles avec son ex-compagne, va s'investir dans la révision de la loi bioéthique en 2018.

La députée LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 31 octobre 2017.
La députée LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon à l'Assemblée nationale, à Paris, le 31 octobre 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il ne s'agit pas d'un "coming-out", tous ses "collègues sont déjà au courant". "Peut-être un coming-out médiatique et encore… Ce n’était pas la volonté en tout cas." Dans une interview au site Hornet, mardi 21 novembre, la députée LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon évoque son homosexualité et annonce s'investir dans débats à venir sur la révision de la loi bioéthique en 2018, notamment pour faire avancer le dossier de la PMA.

Elue dans l'Allier, cette ex-policière est maman de deux filles, âgées de 17 et 13 ans et conçues via une PMA en Belgique avec son ex-compagne. Les deux femmes se sont séparées avant l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Conséquence: Laurence Vanceunebrock-Mialon n’a aucun droit ou devoir envers sa plus jeune fille et, réciproquement, son ancienne partenaire envers leur aînée.

"J'ai envie d'être optimiste"

"[Pour les gays et les lesbiennes ] il faut se marier pour devenir parent et passer devant le tribunal", déplore la députée. "Si je pars en vacances avec mes filles et qu’il arrive quelque chose à la plus jeune, il faudra appeler la 'mère du ventre' pour prendre d’éventuelles décisions médicales. Et il y a plein d’exemples comme ça", poursuit-elle.

C'est pourquoi Laurence Vanceunebrock-Mialon veut s'investir dans les débats à venir sur le sujet. "Dans la mesure où j'ai l'impression d'être un peu aux manettes, je veux être optimiste. J'ai envie d'être optimiste", glisse-t-elle. Après Françoise Gaspard entre 1981 et 1988, Laurence Vanceunebrock-Mialon est la deuxième députée ouvertement lesbienne à siéger à l'Assemblée nationale.