Cet article date de plus de six ans.

Édouard Martin sur Alstom : "Qu'a fait Manuel Valls ces trois derniers mois ?"

L'eurodéputé socialiste Édouard Martin était l'invité de franceinfo mardi. Il a réagi au dossier Alstom.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo d'Alstom, pris en photo à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), le 19 mai 2015. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Le groupe Alstom et le gouvernement confirment mardi être en discussion sur l'avenir du site de Belfort. Alstom a annoncé sa volonté d'arrêter la production sur le site historique de Belfort. 400 emplois directs sont concernés. Le secrétaire d'Etat Christophe Sirugue a pris acte de la volonté du PDG d'Alstom de trouver un avenir au site de production belfortain. Le Premier ministre Manuel Valls a affirmé qu'une solution serait trouvée pour sauver l'usine.

"Qu'a-t-il fait ces trois derniers mois ?", a réagi sur franceinfo mardi 13 septembre le député européen PS Edouard Martin, ancien syndicaliste à Florange. "Il a passé tout l'été à commenter le burkini, alors qu'Alstom cela fait plusieurs mois que tous les voyants étaient au rouge. Là, on est dans la réaction, a-t-il ajouté. Il a fallu attendre que le PDG annonce la fermeture de Belfort pour que l'on entende des cris d'orfraie et pour que le gouvernement réagisse. J'ose espérer que cette fois-ci il y a un réel plan industriel derrière. Tout le monde a compris que nous sommes à quelques mois d'une échéance électorale importante. J'espère que ce n'est pas une promesse de plus".

Il a fallu attendre que le PDG annonce la fermeture de Belfort pour que l'on entende des cris d'orfraie

Édouard Martin

sur franceinfo le 13 septembre 2016

Pour Edouard Martin, la responsabilité est partagée. "Je m'interroge sur l'attitude d'Alstom. Quel est le sens du message de Monsieur Poupart-Lafarge, le PDG d'Alstom ? Pourquoi maintenant et aussi brutalement ? À chaque fois, ce sont les deniers publics qui ont sauvé Alstom".

Édouard Martin s'interroge également sur la politique industrielle de la France : "Si Alstom tire un trait sur une production stratégique pour la France, la construction de locomotives, demain, la France sera complètement dépendante des productions étrangères. Que l'on regarde bien quel serait le coût économique social et industriel pour la France si le site de Belfort fermait. Il serait désastreux."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mariage et homoparentalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.