Bioéthique : le futur projet de loi fait réagir

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le projet de loi sur la bioéthique a été présenté en Conseil des ministres mercredi 24 juillet. Il prévoit notamment l'extension de la PMA à toutes les femmes, une première grande réforme du quinquennat.

Elles sont trois ministres à l'instigation du texte de loi sur la bioéthique. Promesse de campagne du président de la République, la loi prévoit la congélation d'ovocytes pour toutes et pas seulement en cas de maladie, la levée de l'anonymat pour le don de sperme et la PMA ouverte aux couples de femmes. "Toutes les études montrent aujourd'hui que les enfants élevés par des couples homosexuels ou par des mères célibataires n'ont pas de problèmes particuliers, pas plus que les enfants élevés dans d'autres couples. Tous les voyants sont au vert", a déclaré Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.

Une loi qui divise

Mais ce projet de loi divise profondément. Sur Twitter, le député du rassemblement national, Jordan Bardella, s'y oppose en allant plus loin. "La PMA remet en cause le droit de l'enfant à avoir un père et une mère, repères essentiels, et ouvre mécaniquement la porte à la GPA. Cela me pose un problème", dit-il. Pour les Républicains, pas d'opposition officielle, chaque député votera comme il le sent. Maintes fois promise, l'extension de la PMA est enfin dans l'agenda gouvernemental. L'examen du texte par l'Assemblée nationale débutera le 24 septembre prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation pour l\'élargissement de la PMA, le 29 juin 2013 à Paris.
Une manifestation pour l'élargissement de la PMA, le 29 juin 2013 à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)