Mariage pour tous : incidents, violences... et appels au calme

Parmi les 75 opposants au mariage pour tous interpellés dans la nuit de jeudi à vendredi près de l'hémicycle, trois ont été placés en garde à vue. Ils sont soupçonnés d'outrage, de rébellion et de vol. Ils rejoignent douze autres personnes retenues par les policiers après les incidents de mercredi. Au sein du mouvement d'opposition au mariage pour tous, de plus en plus de voix appellent au calme.

(Maxppp)

L'une des trois personnes placées en garde à vue ce vendredi
est soupçonnée d'avoir volé le micro d'un journaliste, les deux autres auraient
commis des faits de rébellion et d'outrage en marge d'une manifestation qui a
rassemblée entre 2.900 et 6.000 personnes près de l'Assemblée nationale.

Au même moment, les députés en sont presque venus aux mains

Au
total, 75 opposants au mariage pour tous ont été embarqués par les forces de l'ordre. La même nuit, à Nantes, les policiers ont encadré des manifestants dans un climat de confrontation avec des supporteurs de la loi.

Deux archevêques appellent au calme

Ces débordements inquiètent jusque dans les rangs des
opposants au mariage pour tous à deux jours d'un nouveau rassemblement organisé
dimanche par le collectif "La Manif pour tous".  Plusieurs personnalités religieuses ont lancé
un appel au calme ces dernières heures. C'est notamment l'archevêque de Paris,
André Vingt-trois, et celui d'Avignon. 

Le président "porte une responsabilité" d'après l'UMP

Au-delà des débordements dans les manifestations, les
agressions dans des bars gays de Bordeaux et de Lille ont entraîné une levée de
boucliers jusqu'au chef de l'Etat. "Le droit de manifester est reconnu par notre Constitution et
admis par les Français (...) aucune manifestation ne doit dégénérer et il ne
peut pas y avoir d'acte contre des personnes
", a lancé François Hollande jeudi.

Pour
le président de l'UMP, les actes d'homophobies sont "abjects". Mais Jean-François Copé juge également que "François
Hollande, dans son refus d'écouter les inquiétudes des Français, porte une part
de responsabilité dans les crispations et divisions profondes que ce projet
fait éclore dans notre société
".

Trois fois plus d'actes homophobes signalés

De
son côté, SOS Homophobie affirme à La Voix du Nord avoir reçu une hausse de 30%
du nombre d'appel en ce début d'année par rapport à l'an dernier. L'association
annonce vouloir renforcer sa ligne d'écoute.

Pour le sociologue Eric Fassin,
"si les actes homophobes ont explosé, leur dénonciation se fait désormais
au grand jour. C'est nouveau avec le mariage pour tous
".