Cet article date de plus de neuf ans.

Mariage gay : les catholiques intégristes de Civitas sont descendus dans la rue

Ce dimanche, l'institut Civitas avait lancé un appel à manifestation dans les rues de Paris pour dénoncer le projet de mariage gay. Un collectif pour qui l'homosexualité est "un mauvais penchant" qui doit être "corrigé". Entre 6000 et 8000 personnes étaient dans le cortège. Samedi, plus de 100.000 personnes ont défilé dans les rues de la France pour dénoncer le projet de loi sur l'ouverture du mariage aux couples homosexuels.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Nathanaël Charbonnier Radio France)

Deuxième
journée de mobilisation contre le projet de mariage pour tous. Ce dimanche, l'institut Civitas est descendu dans la rue pour dénoncer le projet du gouvernement. Samedi plus de
100.000 personnes ont défilé à Paris ou encore à Lille, Lyon, Rennes et
Marseille avec comme slogan "Tous nés d'un homme et d'une femme"

"Oui
à la famille, non à l'homofolie"
 

 

Le cortège est parti en début d'après-midi devant le ministère de la famille. D'après la police, la manifestation a compté 6000 à 8000 personnes. D'après notre reporter sur place, Julie Pietri, on pouvait lire par exemple sur les banderoles "la famille c'est sacré" ou encore "l'homosexualité est un péché" .

L'essayiste Caroline Fourest assistait à une contre-manifestation qui n'avait pas été déclarée aux autorités. Elle a été agressée par des militants anti-mariage gay

 

Caroline Fourest a été arrêtée puis relâchée. D'autres militantes féministes ont été agressées. Elles appartiennent au mouvement "Femen". Elles ont recu des coups dans toutes les parties du corps. Des journalites ont été molestés. La police a procédé à 5 interpellations parmi les agresseurs. Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des femmes a dénoncé "un dérapage".

L'institut
Civitas revendique 1.200 adhérents en France, et estime son réseau de
sympathisants à environ 100.000 personnes. Ce collectif bénéficie du "conseil
doctrinal"
de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X, une fraternité
ouvertement extrémiste. Pour Alain Escada, le chef de fil de Civitas, l'homosexualité
est un "mauvais penchant qui nécessite d'être corrigé" . Il estime
par ailleurs qu'une personne "qui a de tels penchants devrait être
abstinente"
.

Des propos
que dénoncent ceux qui ont manifesté hier dans les rues de Paris à l'appel
de "la manif pour tous" : "la grande différence entre
nous et eux [civitas], c'est l'homophobie, je suis personnellement favoravble
au PACS"
 se défend Frigide Barjot, l'humoriste catholique.

Marisol
Touraine, la ministre des affaires sociales, note une "mobilisation significative" .
Pour autant, ce dimanche, elle répète que le gouvernement "ne renonce pas
à son projet".
Le projet de loi devrait être présenté à l'Assemblée début
2013. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.