Manuel Valls veut encadrer les jeunes de retour du djihad

Manuel Valls a annoncé ce mercredi la création d'ici la fin de l'année d'une structure pour accueillir les jeunes de retour de zones de conflit et ne faisant pas l'objet de poursuites judiciaires.

(Manuel Valls "1605 Français ou résidents en France sont actuellement recensés pour leur implication dans des filières terroristes" © MaxPPP)

 Une semaine après l'annonce d'un attentat déjoué à Villejuif, Manuel Valls a annoncé ce mercredi la création, "d'ici la fin de l'année ", d'une structure pour prendre en charge les jeunes partis faire le djihad, de retour en France. Seule condition, qu'ils ne fassent pas l'objet de poursuites judiciaires.  Le Premier ministre s'est exprimé dans le cadre des rencontres internationales des magistrats antiterroristes, qui se tenaient depuis lundi à Paris, et qu'il est venu clore ce mercredi matin. L'objectif de ces trois jours était de trouver des solutions pour lutter contre la menace terroriste. 

Une structure proposée par Bernard Cazeneuve

C'est Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, qui a proposé le principe de cette structure à Manuel Valls. "Par un accompagnement individualisé, une prise en charge psychologique et un encadrement renforcé, ces jeunes devraient retrouver toute leur place dans notre société" , a expliqué ce mercredi le Premier minsitre.

"Nous prendrons en charge ces jeunes sur la base du volontariat", Manuel Valls
--'--
--'--

Cette nouvelle structure s'intègrera au plan de lutte contre la radicalisation, mis en place en 2014. "Depuis un an, grâce à nos initiatives, près de 1.900 signalements ont été reçus dont un quart concerne des mineurs" a déclaré ce matin Manuel Valls.

445 Français se trouvent actuellement en Syrie

Le Premier ministre a également précisé que 1.605 Français ou résidents en France sont actuellement recensés pour leur implication dans des filières terroristes. Parmi eux, 445 se trouvent en Syrie et 99 y sont morts.