La justice confirme l'interdiction de la manifestation pro-palestinienne de samedi à Paris

Le tribunal administratif a rejeté dans la soirée un recours contre cette interdiction déposé en urgence par les organisateurs. Ces derniers envisageaient de faire appel devant le Conseil d'Etat, qui pourrait dans ce cas tenir une audience samedi matin.

Un policier et un manifestant portant un drapeau palestinien, pendant le rassemblement pro-Gaza interdit à Paris, le 19 juillet 2014.
Un policier et un manifestant portant un drapeau palestinien, pendant le rassemblement pro-Gaza interdit à Paris, le 19 juillet 2014. (GUILLAUME GEYNET / CITIZENSIDE / AFP)

La manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris est interdite, confirme la justice vendredi 25 juillet. Le tribunal administratif a rejeté dans la soirée un recours contre cette interdiction déposé en urgence par les organisateurs, les mêmes qui avaient appelé à la manifestation du 19 juillet, déjà interdite et qui avait dégénéré dans le quartier parisien de Barbès.. Ces derniers envisageaient de faire appel devant le Conseil d'Etat, qui pourrait dans ce cas tenir une audience samedi matin.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve les avait auparavant appelés à "renoncer à la manifestation", initialement prévue à 15 heures place de la République, au motif qu'elle "présente de sérieux risques de troubles à l'ordre public et des risques d'affrontements". Mercredi, une manifestation parisienne en soutien aux Palestiniens, à l'appel du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, s'est déroulée dans le calme.