Cet article date de plus de six ans.

Heurts à la manif pro-Gaza interdite à Paris, rassemblements dans le calme en régions

Des milliers de pro-Palestiniens ont manifesté à travers toute la France pour dénoncer l'offensive israélienne à Gaza. Si des heurts ont éclaté à Paris, la situation était très différente en régions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des pro-palestiniens rassemblés à Paris, samedi 26 juillet 2014, pour une manifestation interdite par les autorités. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Tensions à Paris, calme en régions. Alors que de multiples rassemblements se sont déroulés sans incident majeur à travers toute la France, une manifestation interdite a dégénéré dans la capitale, donnant lieu à environ 1h30 de heurts limités, samedi 26 juillet.

A Paris, une manif interdite qui dégénère

Au moins 5 000 personnes se sont retrouvées place de la République, bravant l'interdiction des autorités. À partir de 17 heures, la situation s'est tendue, lorsque des petits groupes ont commencé à lancer des projectiles sur les forces de l'ordre, déployées en masse, qui ont riposté en faisant usage de gaz lacrymogène.

JEAN-MARC MITTE, GUILLAUME LE GOFF / FRANCE 3

Selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, 70 personnes ont été interpellées, et 30 placées en garde, en marge de la manifestation. "Il y a eu 70 interpellations et 30 gardes à vue [de manifestants] qui étaient pour une partie d'entre eux armés de facon significative avec des matraques, des mortiers, des poings américains", a déclaré le ministre lors d'un point de presse à la préfecture de police. "La justice passera" et "il n'y aura aucune concession de la part de la République à l'égard de ces casseurs", a-t-il prévenu.

Un abribus a été brisé et des pierres lancées contre des magasins, mais les dégâts paraissent limités, contrairement au précédent rassemblement interdit, samedi dernier.

En régions, des rassemblements autorisés et dans le calme

En régions, de multiples rassemblements, ceux-là autorisés, se sont déroulés dans une ambiance totalement différente. Entre 2 500 et 10 000 personnes ont manifesté dans le calme à Lyon (Rhône), au départ de la place Bellecour. Le défile était encadré par un discret dispositif policier accompagné, note France 3 Alpes, d'un "efficace service d'ordre assuré par les organisateurs".

Pas d'incident à signaler non plus à Lille (Nord), où de 950 à 2 000 personnes sont parties de la Grand Place. Les slogans similaires à ceux entendus à Paris : "Israël assassin, Hollande complice", a ainsi été scandé dans le cortège, raconte France 3 Nord-Pas-de-Calais.

A Clermont-Ferrand, plusieurs centaines de manifestants ont mis en scène leur rassemblement, brandissant sur des feuilles de papier les noms des victimes palestiniennes à Gaza, explique France 3 Auvergne. Des centaines d'autres personnes se sont également mobilisées, là aussi sans incident particulier à signaler, à Nice (Alpes-Maritimes), Rennes (Ille-et-Vilaine), La Rochelle (Charente-Maritime) ou encore Limoges (Haute-Vienne).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.