DIRECT. Gaza : la manif interdite se disperse à Paris après des heurts

5 000 personnes se sont rassemblées place de la République dans l'après-midi, bravant l'interdiction des autorités.

Des pro-palestiniens rassemblés à Paris lors d\'une manifestation interdite par les autorités, samedi 26 juillet 2014.
Des pro-palestiniens rassemblés à Paris lors d'une manifestation interdite par les autorités, samedi 26 juillet 2014. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Ils ont bravé les autorités. 5 000 personnes se sont rassemblées place de la République à Paris, samedi 26 juillet, dans le cadre d'une manifestation pro-palestinienne interdite par les autorités. La préfecture avait dit non à l'événement, qui jugeant qu'il présente les mêmes risques de violences que celles qui ont marqué la précédente mobilisation interdite, le 19 juillet à Barbès.

Des heurts éclatent. Selon des chiffres provisoires, une cinquantaine de personnes ont été interpellées, dont une trentaine placées en garde à vue. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène face à un groupe qui leur lançait des projectiles, tandis que des jeunes, certains cagoulés ou le visage masqué par des foulards, jetaient également divers projectiles sur des vitrines de magasins. Les derniers participants ont quitté les lieux vers 19h30. 

L'interdiction de la manifestation confirmée par le Conseil d'Etat. La plus haute juridiction administrative était saisie par plusieurs des mouvements appelant à la manifestation : le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), le Parti des indigènes de la République et l'Union juive française pour la paix.

Bernard Cazeneuve met en garde les organisateurs. "C'est la violence des groupes guidés par la haine qui génère l'interdiction, a expliqué le ministre de l'Intérieur. Les organisateurs seraient les seuls responsables d'éventuels débordements, en refusant de se soumettre à une interdiction de manifester. (...) Je les appelle à se conformer à la loi."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MANIF_GAZA

20h09 :  Malgré l'interdiction du conseil d'Etat, la manifestation pro-palestinienne a bien eu lieu à Paris. Quelque 5 000 personnes y ont participé. Au moins 40 manifestants ont été interpellés après des échauffourées.


(JEAN-MARC MITTE, GUILLAUME LE GOFF / FRANCE 3)

20h04 : Que faut-il retenir de l'actualité de ce samedi soir ? Malgré l'interdiction du rassemblement, plusieurs milliers de manifestants pro-palestiniens se sont rassemblées cet après-midi à Paris. Des heurts avec les policiers ont eu lieu, donnant lieu à des violences et à des interpellations.

•  Des roquettes ont été tirées sur Israël alors que la trêve humanitaire, instaurée ce matin, a pris fin depuis une heure à Gaza, où le bilan humain de l'intervention israélienne a dépassé les 1 000 morts. Cet après-midi, Israël a donné son accord au prolongement de quatre heures de ce cessez-le-feu.

•  François Hollande a annoncé que "tous les corps de tous les passagers" du vol d'Air Algérie seront ramenés en France. Le président annonce que les autorités françaises vont permettre aux familles qui le désirent de se rendre sur le site du crash, où une stèle sera érigée.

• La situation est revenue à la normale sur les routes après cette journée de chassé-croisé, classée rouge par Bison Futé.

19h40 :  D'autres rassemblement pro-palestiniens étaient organisés aujourd'hui en France. Contrairement au rassemblement interdit à Paris, aucun incident n'est à signaler. Exemple à Nantes, comme le rapporte Presse Ocean, ou encore à Rennes ou à Lille, comme le rapporte France 3 Nord.

19h03 :  Le calme est revenu place de la République à Paris. Les forces de l'ordre ont pris le contrôle de la place  et procèdent toujours à des interpellations de manifestants pro-palestiniens, comme en témoigne notre journaliste présent sur place.

18h35 :  Un calme relatif règne depuis quelques minutes place de la République. Une trentaine de manifestants pro-palestiniens en profitent pour faire une prière au centre de la place.

18h31 :  @Lucien C'est tout à fait possible. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, l'a précisé tout à l'heure dans son appel aux organisateurs à ne pas manifester cet après-midi à Paris : "Les organisateurs du rassemblement prévu cet après-midi seraient les seuls responsables d'éventuels débordements résultants du refus de se soumettre à une interdiction de manifester validée par la justice de la République, et deviendraient ainsi passibles de sanctions pénales."

18h30 :  Les responsables du NPA risquent-ils quelque-chose par rapport a la loi en incitant à participer à une manifestation interdite ?

18h24 :  Les journalistes et témoins présents sur place font état de la confusion qui règne place de la République, à Paris, en marge de la manifestation pro-palestinienne interdite. Quelques centaines de manifestants y font toujours face aux forces de l'ordre, les fumées lacrymogènes sont partout, jusque dans le métro et la tension reste vive.

17h57 :  Des jets de lacrymogènes sont en cours place de la République où les forces de l'ordre attendent la dispersion des manifestants pro-palestiniens pour charger selon des journalistes présents sur place et procéder à des interpellations.

17h42 :  A noter que tous les manifestants ne participent pas aux débordements en cours place de la République. Certains ont organisé un sit-in pour marquer leur soutien à la population de Gaza.

17h39 :  Toujours autant de tension place de la République, à Paris, en marge de la manifestation pro-palestienne interdite. Les CRS, visés par des projectiles, ont chargé plusieurs fois. Un premier blessé est rapportée par un journaliste.

17h22 :  Un mouvement de foule est en cours place de la république. Certains évoquent une première charge de CRS. Notre journaliste présent sur place explique que des manifestants pro-palestiniens comptent maintenant se rendre place de la Bastille.

17h13 :  Sur place, notre journaliste Clément Parrot fait état d'une tension toujours forte place de la République, où les forces de l'ordre font face aux manifestants pro-palestiniens.

17h10 :  Selon la police, une quarantaine de personnes ont été interpellés en marge de la manifestation pro-palestinienne interdite, en cours à Paris.

17h01 :  Avant que les esprits ne s'échauffent place de la république, la police avait déjà opéré des interpellations préventives visant des manifestants pro-palestiniens, selon une journaliste d'I-Télé.

16h56 :  La situation se tend place de la République. Selon notre journaliste présent sur place, des manifestants pro-palestiniens tirent des pétards sur les nombreux membres des forces de l'ordre présents à ce rassemblement interdit.

16h38 :  Difficile pour l'heure de comptabiliser le nombre de manifestants pro-palestiniens présents en ce moment place de la République à Paris. Sur place, notre journaliste Clément Parrot estime à environ 3 000 personnes le nombre de personnes présentes à ce rassemblement.

16h17 :  Place de la république, notre journaliste Clément Parrot couvre la manifestation pro-palestinienne à Paris, à laquelle participe notamment le NPA. Le parti en profite aussi pour relayer ses propres combats.

16h00 : Il est 16 heures, le moment du point sur l'actu. La manifestation interdite a bien lieu place de la République. Quelques centaines de participants, et pas d'incident majeur à signaler.

 La deuxième boîte noire de l'appareil a été retrouvée. Les enquêteurs sont arrivés sur place alors que François Hollande reçoit les familles des victimes à l'Elysée.

La trêve entre Israël et le Hamas prend fin dans quelques heures. Les ministres des Affaires étrangères occidentaux appellent à une prolongation. 

Le contre-la-montre décisif pour le podium du Tour de France n'a pas encore livré son verdict. Vous pouvez le suivre en vidéo ici.

15h52 :  D'après une journaliste du Figaro, un drapeau israélien a été brûlé place de la République.


  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

15h44 :  La manifestation devant l'ambassade d'Israël à Londres parait plus impressionnante que celle de Paris.


(LUKE MCGREGOR / REUTERS)