VIDEO. Policiers en colère : nouvelle soirée de mobilisation malgré les annonces de Bernard Cazeneuve

Les policiers, manifestant hors du cadre syndical depuis dix jours, ont continué de se rassembler, mecredi soir, dans plusieurs villes de France. 

France 2

Un "effort supplémentaire" du gouvernement qui ne suffit pas. Le ministre de l'Intérieur a annoncé, mercredi 26 octobre, le déblocage d'une enveloppe de 250 millions d'euros et des mesures (allant de la dotation de nouveaux équipements au réexamen des dispositions de la légitime défense devant le Parlement) pour répondre à la colère des policiers

Si les syndicats de policiers se sont montrés satisfaits et ont salué des mesures "très importantes", la mobilisation s'est poursuivie dans la rue. Une centaine de policiers a ainsi sillonné les artères du Mans (Sarthe). A Marseille, un cortège de voitures, sirènes hurlantes, a parcouru le centre-ville, de la mairie à la place Castellane et à Lyon, une centaine d'autres ont manifesté vers 22h30, rapidement rejoints par une trentaine de pompiers, venus exprimer leur soutien.

Des syndicats débordés

Depuis le 17 octobre, le mouvement, animé par des collectifs sur les réseaux sociaux ou par SMS, s'est surtout manifesté lors de rassemblements nocturnes quasi quotidiens. Les syndicats de police, pris de court par la fronde de la base, tentent de reprendre la main sur le mouvement de colère. Pour canaliser la contestation, Unité SGP police, deuxième syndicat chez les gardiens, a organisé mercredi à la mi-journée des marches de la colère policière et citoyenne à Paris et dans des dizaines de villes de province.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestations de policiers devant la mairie de Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 23 octobre 2016.
Une manifestations de policiers devant la mairie de Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 23 octobre 2016. (MAXPPP)