Cet article date de plus de quatre ans.

Info franceinfo Tags anti-police à l'université Panthéon-Sorbonne : une étudiante a été arrêtée

Après la découverte de tags sur les murs de l'Université de Paris-Tolbiac, une étudiante a été placée en garde à vue, mercredi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un des tags antipolice découverts mardi à l'intérieur de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. (Capture d'écran)

Une étudiante en philosophie a été interpellée mercredi 26 octobre à Paris par la police judiciaire parisienne et placée en garde à vue. Elle est soupçonnée d'être à l'origine de tags anti-police découverts à l'intérieur de l'université Panthéon-Sorbonne le 11 octobre.

C'est l'antenne parisienne du syndicat Alliance Police nationale qui avait publié les photos de ces tags, provoquant un tollé au sein de la profession, quelques jours après l'agression de quatre policiers à la Grande Borne, dans l'Essonne.

Une enquête avait été ouverte pour dégradation de biens publics et incitation à la haine. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait porté plainte. Le parquet de Paris avait pris l'affaire très au sérieux en saisissant les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la PJ parisienne. L'enquête avait d'abord été ouverte pour dégradation de biens publics mais les faits avaient été requalifiés plus sévèrement pour incitation à la haine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.