Agression d'un brigadier : des élus et des policiers manifestent

Déjà éprouvés par une série d'attaques, les policiers sont touchés par un nouveau drame : l'un des leurs a été très grièvement blessé dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 octobre. La colère monte avec une manifestation dans l'Essonne.

France 3

Avec une écharpe tricolore ou en tenue civile, ils manifestent devant le commissariat de Juvisy-sur-Orge (Essonne) mercredi 14 octobre au soir. Des policiers et des élus sont réunis pour soutenir le brigadier gravement blessé dans la nuit. Les faits se sont produits à 1h30, lorsqu’un équipage de police s’arrête devant un portail, à hauteur d’une voiture jugée suspecte. Dès qu’ils ont mis pied à terre, le chauffeur a délibérément foncé. La victime, un brigadier de 40 ans, a été admise en urgence à la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

"Ils dénoncent l'insuffisance de réponse pénale"

Les représentants des policiers seront reçus le jeudi 15 octobre par le président de la République pour lui demander d’agir face à la série de violences qui les touchent. En attendant, la colère monte. "Les policiers qui se trouvent derrière moi sont très remontés, indique le journaliste Arnaud Comte, en direct de Savigny-sur-Orge. Ils dénoncent l'insuffisance de réponse pénale quand un policier est blessé sur le terrain ou même au quotidien". Cela se manifeste par le fait de retrouver un délinquant sur la voie publique alors qu'il avait été interpellé quelques semaines ou mois plus tôt. Les policiers estiment que "la justice n'est pas assez sévère".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un uniforme de policier (illustration).
Un uniforme de policier (illustration). (DENIS CHARLET / AFP)