Dons aux associations : malgré la crise, les Français toujours aussi généreux en 2015

Le baromètre 2015 de France Générosités montre une progression de 1,7%. "Un tiers des donateurs a plus de 70 ans", se félicite sur franceinfo Françoise Sampermans, présidente de ce syndicat des associations et de fondations faisant appel public à la générosité.

Dons aux associations caritatives
Dons aux associations caritatives (JULIO PELAEZ / MAXPPP)

Les dons aux grandes associations et fondations ont continué de progresser en 2015 malgré l'incertitude économique, mais à un rythme plus lent que l'année précédente, selon le dernier baromètre de France Générosités, paru lundi 3 octobre. 

Françoise Sampermans, présidente de France Générosités, était l'invitée de franceinfo, lundi 3 octobre. "Notre baromètre 2015 nous donne encore une progression de 1,7%. Depuis plusieurs années et depuis la crise économique même, la progression annuelle est de l’ordre de 2 à 3%, ce qui est tout à fait important, spectaculaire".

France Générosités est le syndicat qui fédère les associations et de fondations faisant appel public à la générosité.

franceinfo : Il y a une progression des dons en 2015. Mais la progression est, malgré tout, légèrement ralentie. Pourquoi ?

Françoise Sampermans : Elle ralentit, effectivement. Certaines occasions ou certains évènements dramatiques, comme un grand tremblement de terre, peuvent éventuellement booster un peu la collecte ou la générosité, parce que les donateurs se sentent concernés et solidaires. Il y a donc des années plus porteuses que d’autres. Mais globalement, c’est assez satisfaisant. On pouvait s’attendre à un ralentissement, voire une baisse spectaculaire liée aux problèmes économiques et sociaux que nous rencontrons depuis quelques années.

Quels sont les Français qui donnent le plus ? Quel est leur profil ?

Ils sont plutôt âgés. Un tiers des donateurs a plus de 70 ans. La moitié a plus de 50 ans. 55% des donateurs sont des femmes. Et puis, ce sont les plus aisés : 45% des donateurs ont des revenus de plus de 2 300 euros par mois. En revanche, on constate que des revenus inférieurs à 1 500 euros sont également donateurs réguliers.

Quelles sont les causes qui suscitent le plus de générosité ?

La première cause citée, lorsque l’on interroge les donateurs, c’est l’aide et la protection de l’enfance. Vient ensuite la recherche médicale. Parce que tout le monde se sent concerné, évidemment, par les grandes pandémies ou les grands problèmes de santé. Et en troisième lieu, la lutte contre l’exclusion et la pauvreté.

Françoise Sampermans, présidente de France Générosités, sur franceinfo : "On pouvait s’attendre à un ralentissement" des dons aux associations
--'--
--'--