Pensions alimentaires : comment en finir avec les impayés ?

Un tiers des mères seules vivent sous le seuil de pauvreté, elles disent leur détresse dans les réunions du grand débat. Pour 35% d'entre elles, les pensions ne sont pas toujours versées.

FRANCE 2

Un versement automatique des pensions alimentaires, ce système aurait facilité la vie de cette jeune femme. Intermittente du spectacle, elle s'est séparée de son conjoint architecte en 2006, quelques mois après la naissance de leur fille, le début des ennuis. "Le juge avait fixé la pension à 450 € par mois. Des fois j'avais 300 €, des fois 200, et souvent rien du tout", explique-t-elle. Depuis quatre mois elle touche sa pension alimentaire de façon régulière, mais après des années de galère. "C'est difficile d'expliquer à son enfant que l'on va faire un peu moins de choses. Supprimer des activités, ne pas partir en vacances... C'est compliqué à expliquer à un enfant que 'papa ne verse pas la pension'", témoigne la jeune femme.

Une procédure automatique de paiement

Un conjoint mauvais payeur est un cas fréquent. Sur 900 000 personnes qui attendent une pension alimentaire, 35% sont victimes d'impayés soit 315 000 parents et 500 000 enfants concernés. Mettre en place une procédure automatique pourrait permettre d'agir dès les premiers incidents de paiement, une idée qui intéresse le gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des parents déposent leurs enfants à l\'école, en septembre 2017. (Illustration). 
Des parents déposent leurs enfants à l'école, en septembre 2017. (Illustration).  (LOIC VENANCE / AFP)