Loi bioéthique : une "grande réforme" qui permettra aux premières PMA d'avoir lieu "dès la rentrée", affirme la rapporteure de la loi

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le Parlement a adopté définitivement mardi le projet de loi de bioéthique et sa mesure phare, la PMA pour toutes. Pour la rapporteure de la loi, il s'agit "d'une grande réforme, à la fois pour le droit des femmes et celui des familles".

La loi de bioéthique est une "grande réforme" qui permettra aux premières PMA d'avoir lieu "dès la rentrée", indique samedi 3 juillet la rapporteure de la loi de bioéthique, Coralie Dubost, députée LREM de l'Hérault. Ce projet de loi était l'une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron. Le Parlement a adopté définitivement mardi le projet de loi de bioéthique et sa mesure phare de l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes célibataires.

>> GRAND FORMAT. "Je refuse d'avancer dans ma vie sans enfant" : elles ont fait le choix d'une PMA "en solo"

"Il faut attendre de voir si l'opposition, et je crains que cela arrive, saisisse le Conseil constitutionnel, ce qui fera perdre un tout petit peu plus de temps. Mais les décrets étant déjà préparés, il nous faudra l'avis du Conseil constitutionnel et puis, on y va, c'est parti, ça y est !", a ajouté l’élu au micro de franceinfo.

"Cette loi est une victoire"

Elle salue "une grande réforme, à la fois pour le droit des femmes, pour le droit des familles, et c’est un combat pour l'universel. Je pense que ça a été un très grand pas qui a été franchi ce jour-là et le Parlement était fier d'être présent et mobilisé". En revanche, Coralie Dubost s'est dite "très surprise de voir" la position prise par le Sénat qui a rejeté ce projet de loi et qui se met "en dehors du temps, en dehors de la société" alors que "cette loi, c'est une victoire". "C'est une victoire pour les femmes, pour les familles, pour les corps professionnels, les médecins, les gynécologues, les associations, les sociologues, les philosophes, les juristes qui nous ont accompagnés, qui poussaient ce sujet depuis plusieurs décennies", ajoute la rapporteure de la loi bioéthique.

"Le fait que le Sénat se soit comporté comme un îlot isolé en dehors du temps social, sociétal, n'est pas la responsabilité du Parlement."

Coralie Dubost, députée LREM de l'Hérault

sur franceinfo

Pour la députée LREM, il y a "un consensus" sur ce "texte qui est parfaitement équilibré aujourd'hui, qui respecte nos principes éthiques à la française qui sont très spécifiques" et "qui, tout à la fois, permet d'avancer de façon respectueuse pour toutes les familles et toutes les femmes et tous les enfants vers cette technique du 21e siècle qui permette de faire une famille dans des conditions dignes".

"Les mentalités ont évolué"

Il y a des opposants à la PMA pour toutes, mais "si vous parlez de la Manif pour tous, j'ai été très attentive à leur venue à l'Assemblée nationale. Généralement, ils étaient huit. Ils avaient loué de grands mégaphones et ils passaient en boucle toute la journée des bandes sonores préenregistrés, comme s'ils étaient des milliers de personnes. Mais ils étaient entre 8 et 15", tacle la députée.

"Que vous ayez des personnes divergentes avec cette loi, ce n'est pas surprenant, mais vous n'avez pas eu des manifestations en grand nombre, comme vous l'avez vu sur d'autres sujets politiques. Il me semble que cette loi est plus qu'acceptée par la grande majorité du corps social. Il faut être honnête, c' est un processus très long, mais les mentalités ont évolué", conclut-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Loi de bioéthique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.