Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo "Il y a les homos et les gays" : les propos de Pierre Palmade font polémique

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Palmade polémique ONPC V3
Article rédigé par
France Télévisions

Samedi 4 mai, l'humoriste Pierre Palmade a fait la distinction entre les "homos" et les "gays" lors de l'émission "On n'est pas couché". Des propos jugés maladroits par Guillaume Mélanie, coprésident de l'association Urgence Homophobie.

Une théorie qui fait débat. Sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché", diffusée samedi 4 avril, Pierre Palmade a déclaré qu'il faisait une différence entre "les homos" et "les gays" : "Je me suis fait deux schémas. Les gays, ce sont des gens qui mangent gay, qui vivent gay, qui rient gay, qui parlent gay, qui font des films gay. Les homos, ce sont des gens qui sont homos, mais ce n'est pas marqué sur leur front. On ne le sait pas quand ils parlent, on ne le sait pas quand ils vivent. On ne le sait que quand on va dans leur chambre à coucher". Selon lui, les homos seraient discrets, quand les gays seraient plus démonstratifs.

Ce distinguo a entraîné des réactions hostiles sur les réseaux sociaux. Joël Deumier, coprésident de SOS Homophobie, a par exemple tenu à lui rappeler que "si vous pouvez vivre et aimer librement en tant que gay aujourd’hui c’est grâce à celles et ceux qui se sont battus dans l’histoire pour obtenir ce droit".

Guillaume Mélanie, coprésident de l'association Urgence Homophobie, lui a également répondu sur Twitter : "N’oublie jamais que c’est grâce à ces 'gays' 'qui mangent gay, qui rient gay, qui vivent gay' qu’aujourd’hui tu oses enfin pleinement t’assumer 'homo'".

"On peut avoir des paroles homophobes sans l'être"

Joint par franceinfo, Guillaume Mélanie qualifie ces paroles de "maladroites". "Stigmatiser une partie de la population LGBTI en disant 'il y a des homos invisibles et les gays qui sont bien visibles, qui mangent gay, qui vivent gay, qui rient gay', ce n'est pas très positif", ajoute-t-il. Il refuse toutefois de taxer l'humoriste d'homophobe. "On peut avoir des paroles homophobes sans l'être foncièrement, on peut tenir des paroles homophobes, sans s'en rendre compte", explique-t-il. Il rappelle aussi le rôle qu'a joué Pierre Palmade dans la lutte contre l'homophobie : "Il a fait avancer les mentalités chez les spectateurs et les spectatrices de théâtre, qui sont souvent, en plus, un public plutôt senior"

L'humoriste, qui ne cache pas son homosexualité, a tenu à réagir à la polémique sur Facebook. "Je m’amuse à distinguer les homos extravertis et communautaires des homos réservés qu’on appelle 'hors milieu', sans aucun jugement de valeur, en précisant que je suis passé d’un groupe à l’autre toute ma vie, et y a quelques hystériques qui supposent que ce serait de l’homophobie ?", s'est-il agacé. 

#HomoVsGaychallenge

Sur Twitter, des internautes lui ont répondu en lançant le hashtag #HomoVsGaychallenge : ils invitent à poster deux photos qui illustrent, de manière ironique, la différence entre "homos" et "gays". "Il y a beaucoup d'humour dans ce #HomoVsGaychallenge, sourit Guillaume Mélanie. Voilà comment s'en sortir avec une pirouette, comment faire passer un message fermement, mais avec humour et intelligence".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.