Cet article date de plus de trois ans.

Tags homophobes dans le quartier du Marais à Paris : "C'est un acte inacceptable"

Frédéric Potier, délégué interministériel à la Lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT, a expliqué que les dégradations ont été effacées et les couleurs arc-en-ciel remises sur les passages piéton de ce quartier de Paris.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les nouveaux passages piétons installés en l'honneur de la Quinzaine des fiertés LGBT+ 2018. (MAXPPP)

Ces derniers jours, certains trottoirs parisiens ont été repeints aux couleurs de l'arc-en-ciel pour célébrer la Gay Pride qui aura lieu samedi prochain. Mais dans la nuit du lundi 25 mai au mardi 26 mai, des passages piétons du quartier du Marais ont été vandalisés et repeints en blanc. Frédéric Potier, délégué interministériel à la Lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), qualifie cet acte d'"inacceptable".

franceinfo : Que s'est-il passé lundi soir dans le quartier du Marais ?

Frédéric Potier : Des passages piétons ont été vandalisés avec des inscriptions "LGBT hors de France". C'est un acte inacceptable, scandaleux. Nous n'arrêterons pas de défendre de notre côté le droit de tous les citoyens à vivre librement leur identité sexuelle et leur identité de genre. Heureusement, ces dégradations ont été réparées et la couleur a été remise. L'essentiel est que l'on puisse voir fleurir partout en France ce type de passages piétons. C'est le cas en Dordogne notamment. Il n'y a pas que Paris qui défende les droits LGBT et j'appelle tous les maires de France et toutes les associations à se mobiliser dans cette optique.

D'autres actes de vandalisme ont déjà eu lieu en France, comme à Nantes. Ce qui s'est passé à Paris n'est donc pas une première ?

Non, ce n'est pas une première. Mais il est clair qu'à mesure que les droits et la visibilité avanceront, cela suscitera des réactions. Ce sont ces dernières qu'il faut combattre. Je crois beaucoup en la possibilité de changer les mentalités. Cela passera par beaucoup d'éducation et de prévention. Mais je pense que ces actes sont un combat d'arrière-garde. Les Français sont beaucoup plus tolérants et respectueux que ce que l'on pourrait croire.

Nous sommes à quelques jours de la marche des fiertés qui aura lieu samedi dans les rues de la capitale. Les actes de la nuit dernière rendent-ils cet événement encore plus important ?

Oui, la marche des fiertés de samedi, plus connue sous le nom de Gay Pride, est un moment extrêmement important. Elle est le point d'orgue du rassemblement de tous ceux qui luttent pour l'égalité des droits, contre l'homophobie et contre les LGBT-phobies. Des associations, des entreprises, des ambassades et des organisations politiques s'associent à cette marche dans cette optique. À la Dilcrah, nous participerons évidemment à cette grande manifestation et nous continuerons, tout au long de l'année, à soutenir les associations qui participent à notre combat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers LGBT+

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.