La France perd 11 places au classement des pays LGBT-friendly

Cette rétrogradation s'explique notamment par l'augmentation des agressions homophobes et le report des discussions sur les lois de bioéthique.

Une façade d\'immeuble dans le quartier du Marais, à Paris, en septembre 2018.
Une façade d'immeuble dans le quartier du Marais, à Paris, en septembre 2018. (SERGE ATTAL / ONLY FRANCE / AFP)

L'an dernier, la France était classée sixième. Elle pointe désormais à la 17e place du classement annuel des pays LGBT-friendly publié chaque année par le guide Spartacus. En tête de ce classement qui liste 197 pays figurent, ex aequo, le Portugal, la Suède et le Canada. Les Etats-Unis, classés 39e en 2018, rétrogradent à la 47e place, tandis que la Tchétchénie est classée en dernière position.

La rétrogradation de la France s'explique notamment par l'augmentation des agressions homophobes, mais aussi par le report des discussions sur les lois de bioéthique censées ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes.

Les critères sont classés en trois catégories, explique France Inter : les droits acquis (comme le mariage pour tous ou la possibilité d'adopter pour un couple de même sexe), les discriminations et les restrictions aux droits individuels.