Cet article date de plus de trois ans.

Insultes et violences envers les LGBT : le débat sur le mariage pour tous "a désinhibé la parole homophobe"

Raphaël Gérard, député LREM de Charente-Maritime, a estimé, ce mercredi 27 juin  sur franceinfo, que l'ouverture en France du débat sur le mariage pour tous "a désinhibé la parole homophobe".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Raphaël Gérard, député LREM de Charente-Maritime. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Un sondage réalisé par l'Ifop pour l'Observatoire LGBT+, le nouvel organe thématique de la fondation Jean-Jaurès, révèle ce mercredi 27 juin qu'une personne LGBT sur deux a déjà fait l'objet d'insultes, de moqueries ou d'agressions physiques en France métropolitaine.

Selon Raphaël Gérard, député LREM de Charente-Maritime :"On avance sur la question des droits, mais on est face à une période qui coïncide avec l'ouverture du débat sur le mariage pour tous où on a désinhibé la parole homophobe".

Raphaël Gérard assure que "les médias et réseaux sociaux font que cette parole homophobe a trouvé une caisse de résonance extrêmement importante". Mais il ajoute : "Le sentiment homophobe existe depuis toujours et je pense existera encore longtemps. Il faut le déplorer", a confié Raphaël Gérard, lui-même homosexuel.

Être homosexuel dans le milieu sportif est toujours "compliqué"

L'homosexualité dans le sport "bouscule", selon lui, ce "modèle et cet idéal du champion viril masculin, tombeur de femmes". L'homophobie décomplexée dans les enceintes sportives, comme les stades de football, est, selon lui, plus compliquée à gérer, car "on est arrivé à une banalisation de l'insulte qui fait qu'on a finalement très peu de prise".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers LGBT+

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.