Les tâches domestiques restent très majoritairement à la charge des femmes

Le Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) a publié, mardi 12 mai, une étude sur la répartition des tâches et la prise de décisions dans le couple.

Les femmes font le ménage et s\'occupent des enfants à 93%, selon une étude du Credoc (Centre de recherche pour l\'étude et l\'observation des conditions de vie), publiée le 12 mai 2015.
Les femmes font le ménage et s'occupent des enfants à 93%, selon une étude du Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), publiée le 12 mai 2015. (GETTY IMAGES )

La parité dans le couple est loin d'être acquise. Ce sont toujours les femmes (93%) qui font le ménage et s'occupent des enfants, selon une étude du Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), publiée mardi 12 mai par la Caisse nationale d'allocations familiales.

Beaucoup d'hommes en couple gardent résolument leurs distances avec les tâches ménagères : 91% avouent ne pas repasser, 60% ne pas faire le ménage ni la vaisselle (48%), 50% ne pas toucher aux fourneaux et 36% ignorer les courses.

Le choix du logement se fait à deux

En revanche, 93% des femmes en couple font le ménage, 93%, la cuisine, 85%, les courses quotidiennes, 83%, la vaisselle et 73%, le repassage. Les mères passent également deux fois et demie plus de temps que les hommes à s'occuper des enfants.

L'arrivée des enfants accentue disparité et tensions : dès la première naissance, les rôles entre hommes et femmes se spécialisent selon un modèle traditionaliste, toutes générations confondues, relève cette enquête menée en mars.

En revanche, le choix du logement, lui, se fait majoritairement à deux, particulièrement dans les classes sociales aisées. Lorsqu'il s'agit d'une acquisition, les recherches sont menées à deux dans 56% des cas, contre 43% pour une location. Quant aux ressources du foyer, 64% des couples mettent en commun l'intégralité de leurs revenus et 79% d'entre eux sans avoir institué de limite aux dépenses du ménage.