Cet article date de plus de huit ans.

Les Français moins généreux en période de crise

Ils avaient donné 1,955 milliards d'euros en 2010. Deux ans plus tard, près de la moitié des donateurs français prévoient de diminuer, voire stopper, leurs dons aux associations comme le révèle mercredi un sondage Mediapris/France générosités. Une tendance qui s'explique notamment à cause de la crise.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Pour Françoise Sampermans, présidente de France générosités, c'est une évidence : "les dons vont baisser" . Selon un sondage publié mercredi dans le Parisien et réalisé par Mediaprism et l'Observatoire France générosités, plus de la moitié des Français qui donnent aux associations, ONG et fondations, comptent diminuer voire arrêter leurs dons en 2012. Tandis que 31% des donateurs français prévoient en effet de les réduire, 22% d'entre eux projettent de ne plus en faire du tout. 

Des chiffres "inquiétants"

Pourtant, ces six derniers mois, 87% des Français ont fait preuve de générosité en donnant soit de l'argent (43%), des vêtements ou de la nourriture (73%), leur sang (53%) ou du temps (53%) selon cette même étude. Et en 2010, près de 1,955 milliards d'euros avaient été récoltés auprès d'eux. En moyenne, 7 à 10% d'augmentation des dons par an. 

Mais depuis, Françoise Sampermans explique avoir constaté une "stagnation"  en juin dernier et révèle aujourd'hui des "chiffres très inquiétants"  pour la fin de l'année. "Nous n'avons jamais vu ça" , déplore la responsable.

La crise, frein de la générosité

Les premiers organismes a être touchés seraient ceux consacrés à l'environnement et à l'aide internationale. "Les gens font (...) plus d'efforts quand il
s'agit de solidarité comme l'aide à l'enfance ou la recherche médicale"
, précise Françoise Sampermans.

Et certains organismes l'ont bien compris, comme Médecins sans frontières qui dans sa nouvelle campagne appelle aux dons des Français : "Nous sommes des médecins sans préjugés, sans hésitation, sans renoncement, sans rendez-vous, sans relâche... Mais sans vos dons, nous ne pouvons être Médecins Sans Frontières".  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.