Cet article date de plus de neuf ans.

Les difficiles conditions de vie des familles monoparentales

Les familles monoparentales, à large dominante féminine et en constante augmentation depuis les années 60. Elles ont toujours des conditions de travail plus fragiles et sont moins souvent propriétaires de leur logement que les couples avec enfants. C'est ce que révèle une étude de l'Insee.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

En 2005, 1,76 million de familles sont composées d'un seul adulte avec un ou plusieurs enfants de moins de 25 ans dans un même logement, soit 2,5 fois plus qu'en 1968, révèle l'Insee. A l'origine de cette évolution, des ruptures d'union beaucoup plus fréquentes. Au total, 18% des enfants de moins de 25 ans vivent en 2005 dans une famille monoparentale, contre 8% en 1968. Et dans 85% des cas, c'est une mère qui s'occupe d'eux. La proportion de pères qui s'occupent seuls de leurs enfants augmente avec l'âge de la progéniture.

Selon l'Insee, ces familles sont souvent dans une situation moins favorable sur le marché du travail et leurs revenus d'activité souvent plus faibles que ceux des couples avec enfants. Les mères de famille monoparentale occupent moins souvent un emploi que les mères de famille en couple (68% contre 72%). Même constat du côté des hommes, avec 20% de pères seuls sans emploi contre 12% chez les pères en couple.

Ne pas pouvoir compter sur le revenu du conjoint

Alors qu'une mère seule sur deux a un poste à temps complet, contre
trois-quarts des pères seuls, les principales contraintes pesant sur ces
familles concernent les difficultés de garde d'enfants et l'impossibilité de
compter sur le revenu du conjoint pour subvenir aux besoins de la famille.

Côté logement, 20% des mères célibataires habitent un logement où il manque une ou deux pièces et seulement 36% des mères de famille monoparentale vivent dans une maison, contre 68% des couples avec enfants. Seules 28% sont propriétaires de leur logement, contre 63% des couples avec enfants.

Signe des difficultés à vivre seul avec des enfants, 10% des familles
monoparentales (contre 3% des couples) partagent leur logement avec d'autres personnes, habituellement un parent, souligne l'étude de l'Insee. Parmi ces pères et mères de famille, souvent inactifs ou au chômage, 18% ont moins de 30 ans, certains vivent chez leurs parents avec leurs enfants, souvent dans des conditions de “surpeuplement” des habitations.

Enfin, d'un point de vue géographique, l'étude signale que les familles
monoparentales sont moins nombreuses dans l'ouest et le centre de la France (moins de 17% des familles) qu'en Ile-de-France ou dans le sud (20 à 26% selon les régions).

Grégoire Lecalot, avec agences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.