Cet article date de plus de neuf ans.

Les anti-mariage pour tous à nouveau sur le pont

Le projet de loi sur le mariage pour tous sera examiné par les sénateurs à partir de jeudi après-midi. Les débats doivent durer jusqu'au 13 avril. Les opposants rassemblés sous la bannière "la manif pour tous" vont continuer à donner de la voix. Une manifestation est prévue à 18h devant le Sénat et sera suivie à 19h par une "prière de rue" organisée par les catholiques traditionnalistes de Civitas.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Nathanaël Charbonnier Radio France)

Alors que le Sénat
commence aujourd'hui à examiner le projet de loi sur le mariage pour tous, les opposants au mariage
gay espèrent peser sur les débats alors que le vote s'annonce serré. La gauche
n'a que six voix de majorité sur la droite et quelques défections sont
attendues dans ses rangs, en particulier au RDSE (à majorité radicaux de gauche).
Dans ce groupe certains comme Jean-Pierre Chevènement ou Gilbert Barbier sont
contre le mariage gay.

Une soixantaine
d'opposants au mariage homo sont allés réveiller la sénatrice Chantal Jouanno jeudi
matin à Paris. C'est vers six heures qu'ils se sont rassemblés sous ses fenêtres
au son des sifflets et avec des croissants. Une attention que la sénatrice UDI
favorable au mariage pour tous n'a pas vraiment appréciée.

"Si les
démonstrations de force font plier les élus, c'est que nous ne sommes plus en
démocratie" (Chantal Jouanno)

L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi après-midi sur La Chaîne parlementaire qu'elle envisageait de porter plainte.

Dénonçant "la
surdité et la crispation présidentielles et gouvernementales
"
sur le
projet, "La manif pour tous", à l'initiative de deux défilés
nationaux les 13 janvier et 24 mars, appelle ses soutiens à venir avec
drapeaux, sifflets, tam-tam, boîtes de conserve et casseroles., à partir de 18 heures.

De son côté, Civitas
demande à ses partisans de faire pression sur les sénateurs
par la prière avec un mot d'ordre: "Ni ballons, ni flonflons, prière et
sainte colère
". L'institut donne également rendez-vous vendredi pour une autre
veillée de prière et appelle à une manifestation nationale samedi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.