Cet article date de plus de huit ans.

Les agents de l'abbaye du Mont-Saint-Michel mettent fin à leur grève

Ils réclamaient depuis début juin le rétablissement de navettes réservées aux habitants et aux travailleurs du rocher.

 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'abbaye du Mont-Saint-Michel (Manche), le 10 juillet 2013. (REUTERS )

Leur grève a duré près d'un mois et demi. Les agents de l'abbaye du Mont-Saint-Michel (Manche), en grève depuis le 3 juin pour une question de transport, ont mis fin à leur mouvement, mardi 16 juillet, à l'issue d'une assemblée générale, selon l'administrateur de l'abbaye. "L'abbaye rouvrira normalement demain mercredi" et son accès sera donc "payant", a précisé Jean-Marc Bouré. Depuis le début de la grève, l'abbaye, où travaillent 45 fonctionnaires et contractuels, était le plus souvent ouverte, mais gratuite, contre 9 euros normalement. 

Les agents réclamaient le rétablissement de navettes réservées aux habitants et aux travailleurs du rocher, entre la côte, où est situé le parking, et le Mont. Avec la suppression de leurs navettes dédiées, les agents devaient prendre les navettes publiques, qui s'arrêtent à 400 mètres du rocher. Selon l'administrateur de l'abbaye, les agents ont obtenu qu'une navette leur soit spécialement dédiée, ainsi qu'aux habitants et aux travailleurs des commerces du rocher, à raison de 25 voyages quotidiens. Ces navettes s'arrêteront au pied du Mont.

L'essentiel de cet accord était établi dès la semaine dernière, selon Serge Poisson (CGT des Monuments historiques), mais les salariés attendaient davantage de garanties, notamment un arrêté préfectoral autorisant les navettes dédiées aux salariés à s'arrêter au pied du Mont. L'arrêté est "tombé" mardi après-midi. L'expérimentation de ces nouveaux transports spécifiques durera du 22 juillet au 22 octobre, et un point sera fait à l'issue de cette période, selon l'administrateur. L'abbaye reçoit entre 7 000 et 9 000 visiteurs par jour en très haute saison. A cette période, 600 à 700 personnes travaillent sur le site.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.