Cet article date de plus de neuf ans.

Le taux de fécondité se maintient en France malgré la crise

Les Français continuent de faire des enfants. Avec deux enfants par femme en moyenne, le taux de fécondité se maintient en France. Une exception puisque de nombreux pays voient leur indicateur de fécondité chuter en raison de la crise économique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Pichi Chuang Reuters)

C'est un cas presque unique dans les pays développés. Le taux
de fécondité se maintient France, en dépit de la crise économique. En 2012, ce
sont 792.000 bébés qui sont nés, contre 793.000 en 2011 selon une étude publiée
par l'Ined (l'Institut national d'études démographiques) jeudi. Le nombre de
naissances est donc resté stable tout comme l'indicateur de fécondité qui reste
à deux enfants par femme.

Cas quasi-unique donc puisque de nombreux autres pays ont
enregistré un recul de la fécondité en raison de la crise. C'est le cas par
exemple aux Etats-Unis où le taux est passé de 2,12 enfants par femme en 2007 à
1,89 en 2011.

Pour expliquer ces bons résultats, l'étude relève que la France a
pu compter sur son économie, qui a relativement mieux résisté à la crise que
dans d'autres pays. Elle s'est également appuyé sur une solide politique
sociale et familiale qui a amorti le choc de la récession.

Des naissances qui auraient pu être plus nombreuses

Dans son étude, l'Ined observe toutefois un léger recul de
la fécondité chez les femmes de moins de 30 ans en 2011 et 2012. Cette baisse a
été compensée par la hausse de la fécondité après 30 ans explique Gilles Pison,
l'auteur de cette étude.

Mais
la crise a tout de même eu un impact relève Gilles Pison. Sans elle, "les naissances auraient
sans doute été plus nombreuses en 2011 et 2012 et l'indicateur de fécondité, en
hausse, depuis quelques années, aurait continué d'augmenter et dépasserait deux
enfants par femme."

Une exception européenne

Mardi, la Commission
européenne a publié sa revue trimestrielle qui s'intéresse entre autres à la
démographie. Et dans l'Union européenne, cet indicateur de fécondité a baissé
depuis 2009. Il s'est stabilisé à 1,6 enfant par femme.

En tête figure l'Irlande
(2,05 enfants par femme) suivie de la France. Ces deux pays font figure
d'exceptions. En Allemagne et en Espagne, on compte 1,36 enfant par femme, 1,25
en Roumanie.

Oeuvres liées

{% document %}

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.